France: un ancien d'Indochine se suicide pour dénoncer le "génocide" des Hmongs

Image d'illustration - Une ambulance en France
Image d'illustration - Une ambulance en France - © EPA/Vladimir Sichov

Un colonel français en retraite s'est suicidé au pied du monument aux morts d'Indochine de Dinan, dans l'ouest de la France, pour dénoncer l'"indifférence" des autorités face au sort de la minorité Hmong du Laos, a rapporté lundi le quotidien régional Ouest France.

Robert Jambon, 86 ans, commandeur de la Légion d'honneur, une décoration honorifique française, s'est tué le 27 octobre en tirant sa "dernière cartouche", selon les termes employés dans une lettre d'explication, où il exprime sa "part de honte" face à "la lâche indifférence de nos responsables face au terrible malheur qui frappe nos amis" hmongs, selon le journal.

Ancien d'Indochine, le colonel Jambon avait tenté depuis un quart de siècle d'attirer l'attention sur le sort des Hmongs, minorité chrétienne et pro-occidentale victime selon lui d'un "véritable génocide" depuis l'avènement de régimes communistes au Laos et au Vietnam en 1975.

Robert Jambon, qui avait combattu aux côtés de Hmongs durant la guerre d'Indochine (1950-54), s'était notamment indigné de la faible réaction de Paris et de Washington à l'expulsion de Thaïlande, en décembre 2009, de 4731 réfugiés hmongs qui avaient fui le Laos communiste, selon le journal.

La répression visant les Hmongs au Vietnam et au Laos est régulièrement dénoncée par des organisation de défense des droits de l'Homme comme Human Rights Watch (HRW).


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK