France: trains bloqués au Nord de Paris, des milliers de voyageurs en rade

Gare du Nord à Paris
Gare du Nord à Paris - © FRANCOIS GUILLOT (AFP)

Le trafic des trains de banlieues, des grandes lignes, y compris internationales, au départ de la gare du Nord à Paris a été fortement perturbé mercredi soir pendant plusieurs heures après une série d'incidents qui ont bloqué des dizaines de milliers de voyageurs.

Les RER et Transiliens à destination des banlieues Nord et Est ont été les plus touchés puisqu'au aucun train n'a circulé pendant plusieurs heures, provoquant une "paralysie du trafic", a expliqué Céline Sibert de la direction régionale du Transilien Paris-Nord lors d'un point presse en pleine nuit.

Les trains grandes lignes à destination du Nord de la France ou de l'international (Eurostar et Thalys) ont accusé en moyenne une heure de retard à l'exception d'un Eurostar qui a enregistré jusqu'à trois heures.

Vers 1h30, tous les voyageurs avaient enfin pu monter dans un train et la gare était quasiment vide, a constaté une journaliste de l'AFP. La SNCF a assuré que le trafic serait normal jeudi matin.

"Au départ on a un petit problème électrique qui aurait dû concerner 150 personnes pendant une heure et au final on se retrouve avec une vraie pagaille qui a touché des dizaines de milliers de personnes", résume un porte-parole de la SNCF.

Ce très important incident est la conséquence d'"une succession d'incidents qui ont fait boule de neige" et qui ont débuté à 17h45 par un problème de caténaire sur la ligne entre Paris et Mitry en Seine-et-Marne. Si ce problème technique a été réglé à 18h40, des voyageurs, impatients, sont descendus sur les voies, provoquant une diffusion des incidents de trafic jusqu'en fin de soirée, a expliqué un porte-parole de la SNCF Antoine Debièvre.

La SNCF a dû mettre en place une cellule de crise. La situation est en effet rapidement devenue très complexe à gérer avec des voyageurs excédés sur les quais de la Gare du Nord et des centaines d'autres marchant sur les voies après l'arrêt de leur train entre deux stations.

Avant la reprise progressive, dans la gare du Nord, qui accueille chaque jour 500 000 voyageurs, la tension était palpable, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ce très gros incident a suscité la vive colère des voyageurs. "Je suis là depuis 20h35, ils se foutent de nous, c'est insupportable, ce n'est pas possible", s'indigne Jamila, toujours bloquée peu avant minuit sur un quai de la gare du Nord avec des centaines de voyageurs. Chacun scrute les panneaux et chaque rumeur d'arrivée d'une rame provoque un mouvement de foule sur le quai bondé. "C'est inhumain. On travaille, on n'est pas là pour se balader! Ils pourraient au moins mettre des bus", poursuit cette mère de famille qui doit rentrer chez elle, à Mitry, en bout de ligne. "Je vais arriver à une heure du matin chez moi. Il faut que je me lève à 05h00 pour aller travailler", s'indigne à ses côtés un quadragénaire qui habite à Aulnay-sous-Bois. "Je suis livrée à moi-même avec ma fille", hurlait une autre, apostrophant un agent de la SNCF. "Maintenant on me dit de prendre le métro mais il n'y en a plus! "

Le réseau ferré d'Ile-de-France accueille chaque jour quelque 7500 trains transportant plus de 3 millions de passagers. Cela représente 40% des circulations ferroviaires françaises sur seulement 10% du réseau national. Il est souvent saturé et son trafic connaît des perturbations régulières.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK