France: sécurité renforcée pour les meetings électoraux

Impossible d'atteindre le Zénith de Lille sans montrer son sac à un agent de sécurité. Ensuite, palpation avant les portiques de sécurité. Chaque militant qui souhaite assister au meeting de François Fillon doit se soumettre à ces divers contrôles. "Ça nous inquiète mais on vient quand même" disent deux militantes. "On est bien surveillés, je n'ai pas de crainte" déclare un autre homme plus loinUn hélicoptère survole la zone et une dizaine de camionnettes de CRS ont établi un cordon de sécurité tout autour. Aucun véhicule n'est autorisé à approcher à moins de 200 mètres.

François Fillon sous haute surveillance

Les mesures de sécurité ont manifestement été renforcées depuis la découverte d'un projet d'attentat. François Fillon est clairement le candidat le plus exposé à la menace selon les services de sécurité français. Autour de lui, des policiers dédiés à sa sécurité, douze hommes qui se relaient 24 heures sur 24. Mais désormais, des équipes du RAID, unités d'élite de la police française, sont également là pour chacun de ses déplacements. On lui a demandé de porter un gilet pare-balles. Il a refusé. " En ce qui me concerne, cela ne change strictement rien à l'organisation de ma campagne. Et surtout cela ne doit pas conduire à focaliser le débat de la campagne sur des questions de sécurité et surtout sur la mienne" a déclaré le candidat des Républicains.

Les autres candidats aussi

Les services de sécurité d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen avaient également reçu les photos de Clément Baur et Mahiedine Merabet, les deux hommes arrêtés hier à Marseille. Eux aussi sont entourés de policiers pour assurer leur sûreté. Mais ils ont choisi d'y ajouter des services d'ordre privés. C'est d'ailleurs à Marseille dans une salle de concert pouvant accueillir 8000 personnes que Marine Le Pen tiendra meeting ce soir. Blocs de bétons et sécurité renforcée ici aussi. C'est fort probablement dans la ville de Marseille que les deux hommes projetaient de commettre un attentat, pensent les policiers français.

Le risque terroriste est plus élevé que jamais

En réalité, la fouille des militants et de leurs sacs a lieu avant les réunions de chaque candidat, partout en France. Le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl l'a rappelé hier lors de sa conférence de presse: "Le risque terroriste est plus élevé que jamais." Cette fin de campagne est donc placée sous haute surveillance avant un scrutin de dimanche très encadré par 50 000 membres de la police et de la gendarmerie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir