France: R. Ménard, proche du FN, honore un partisan de l'Algérie française

France: un maire proche de l'extrême droite honore un partisan de l'Algérie française
France: un maire proche de l'extrême droite honore un partisan de l'Algérie française - © Belga

Le maire d'une ville française, proche du Front national (FN, extrême droite), Robert Ménard, a ravivé samedi le souvenir toujours sensible de la guerre d'Algérie en donnant le nom d'un partisan de l'Algérie française à une rue de Béziers.

Robert Ménard a rebaptisé la "rue du 19 mars 1962", date des accords d'Evian qui avaient mis fin à huit ans de conflit, en "rue du commandant Hélie Denoix de Saint-Marc", un militaire partisan à l'époque de l'Algérie française.

"L'Algérie c'est notre paradis", a lancé Robert Ménard devant environ 2000 à 2500 personnes, dont 500 opposants, qui l'ont hué aux cris de "Ménard facho, Ménard assassin! ". Le maire, élu en mars 2014 avec le soutien du FN, a achevé son discours sous les acclamations de ses partisans scandant "Algérie française".

"Pour nos frères musulmans, il ne faut pas occulter la réalité de notre histoire. Hélie de Saint-Marc était de ceux qui pouvaient mourir pour des idées, pour eux", a ajouté Robert Ménard, ancien président de Reporters sans frontières (RSF).

Né en 1922 et mort en 2013, Hélie Denoix de Saint-Marc avait été résistant et déporté à Buchenwald pendant la deuxième guerre mondiale. En avril 1961, il avait fait le choix de l'Algérie française et avait participé au putsch des généraux à la tête du 1er REP (Régiment étranger de parachutiste). L'opération échouera et il se constituera prisonnier.

Réhabilité en 1978, il avait été élevé en novembre 2011 au rang de Grand Croix de la Légion d'honneur par l'ancien président de droite Nicolas Sarkozy.

L'initiative de Robert Ménard a suscité samedi la réprobation du Premier ministre socialiste Manuel Valls, qui ne cesse de mettre en garde contre la montée du Front national à l'approche d'élections locales prévues fin mars: "la nostalgie, et notamment la nostalgie de l'Algérie française, n'apportera rien de bon", a-t-il déclaré.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK