Nicolas Hulot annonce qu'il quitte le gouvernement français, sans prévenir Macron

Nicolas Hulot, qui occupait le poste de ministre d'État en charge de la Transition écologique dans le gouvernement d'Édouard Philippe, a annoncé sa démission ce mardi matin sur les ondes de France Inter, indiquant ne pas avoir prévenu au préalable le président français Emmanuel Macron.

"Je prends la décision de quitter le gouvernement", a-t-il déclaré après avoir confié qu'il se sentait "tout seul à la manœuvre" sur les enjeux environnementaux au sein du gouvernement.

Une annonce qu'il a faite avec beaucoup d'émotions : "Je vais prendra la décision la plus difficile de ma vie, je ne veux plus me mentir, je ne veux pas donner l'illusion que ma présence au gouvernement signifie qu'on est à la hauteur sur ces enjeux-là", a ajouté l'ancien animateur TV qui avait été une des principales "prises de guerre" du président Emmanuel Macron après son élection en 2017.

Plus en phase avec ses valeurs

Indiquant ne plus se sentir en phase avec ses valeurs, Nicolas Hulot a confié qu'il n'était pas en mesure de changer les choses à la hauteur des enjeux : l'humanité, a-t-il déclaré, n'a jamais été face à une situation aussi désastreuse. 

Plusieurs revers ont marqué ce court mandat d'à peine un an et deux mois : il a vu l'Europe reconduire l'autorisation de vendre du glyphosate et le président des États-Unis Donald Trump détricoter les accords de Paris sur le climat.

Mais, ce mardi matin, il a également donné des exemples au sein même du gouvernement français : il a déploré n'avoir jamais réussi à tisser de complicité avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert. L'agriculture dont le modèle n'est selon lui pas remis en question par le gouvernement.

Enfin, Nicolas Hulot a dit espérer que son départ suscite un électrochoc.

Un manque de "courtoisie"

La surprise fut en tout cas certaine ce mardi matin pour le président Macron et son Premier ministre puisque Nicolas Hulot a ajouté qu'il ne les avait pas prévenus. 

"Je sais que ce n'est pas très protocolaire", a-t-il admis, confiant sa crainte qu'ils cherchent "une fois encore" à le "dissuader" de démissionner.

Invité au même moment sur le plateau de RMC, le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a "regretté ce départ" et rendu "hommage au travail accompli" par Nicolas Hulot.

Mais il a aussi déploré un manque de "courtoisie" du désormais ex-ministre envers Emmanuel Macron.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK