France: Martine Aubry mise en examen dans le dossier de l'amiante

Martine Aubry mise en examen dans le dossier de l'amiante
Martine Aubry mise en examen dans le dossier de l'amiante - © FRED DUFOUR (AFP)

La juge d'instruction reproche à Martine Aubry de n'avoir pas agi assez vite et assez efficacement pour protéger la santé des travailleurs vis-à-vis de l'amiante, alors qu'elle était directrice au ministère du travail dans les années 80.

Une mise en examen controversée: même les associations françaises des victimes de l'amiante se refusent à accabler Martine Aubry.

L'ancienne dirigeante du Parti socialiste français était, entre 1984 et 1987, directrice des relations du travail au ministère du Travail, chargée notamment de la protection du travail. La juge lui reproche d'avoir tardé à transposer en France une directive européenne qui renforçait les seuils d'exposition à l'amiante. Elle reproche aussi de ne pas avoir fait procéder à plus d'études qui auraient pu déjà indiquer une épidémie des maladies graves de l'amiante. La juge pointe aussi la participation d'un membre de son administration au comité permanent amiante, le CPA, un organisme qui servit de courroie de transmission au lobbying des industriels de l'amiante. Plusieurs créateurs de ce comité sont inculpés aujourd'hui mais même les syndicats participaient au CPA.

Tous  ces reproches font réagir vivement Martine Aubry et ses avocats. La directive a été transposée dans les délais normaux habituels disent-ils. Et le passé de l'ex-numéro 1 du PS, montre son souci de protection du travail. D'ailleurs, depuis le début de l'enquête, elle y collabore activement.

Martine Aubry trouve aussi un soutien auprès de l'association nationale française des victimes de l'amiante, l'Andeva. Elle estime que si l'Etat a une responsabilité générale dans les retards mis à se prémunir contre les dangers de l'amiante, les industriels en sont cependant les responsables principaux. Rien ne permet de prouver  une responsabilité individuelle de Martine Aubry, dit l'Andeva, qui n'oublie pas non plus que c'est elle qui a mis en place  en 2000, le Fonds français d'indemnisation des victimes de l'amiante.

Marc Molitor

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK