France: Emmanuel Macron de moins en moins populaire, au profit de Marine Le Pen

À droite, le président français Emmanuel Macron et à gauche, la leader du Front National, Marine Le Pen
À droite, le président français Emmanuel Macron et à gauche, la leader du Front National, Marine Le Pen - © Tous droits réservés

La popularité d'Emmanuel Macron (27%) a chuté de cinq points en un mois, pour atteindre son plus bas niveau depuis le début du quinquennat, en mai 2017, selon un sondage publié mardi.


►►► À lire aussiEmmanuel Macron répond à la colère des gilets jaunes: "Je prends ma part de responsabilité"


Après un mois de crise des "gilets jaunes, le chef de l'Etat poursuit sa descente quasi-ininterrompue entamée en mai et 73% (+5) des Français interrogés portent désormais un jugement négatif sur son action, selon l'institut Odoxa.

La France insoumise chute

Emmanuel Macron perd du terrain auprès des proches du Parti socialiste (-4), de La France insoumise (gauche radicale, -11), mais aussi de La République en Marche (le parti présidentiel, -3), ressort-il de cette enquête pour la radio France Inter, l'hebdomadaire L'Express et La Presse régionale.

Il est toujours considéré comme le "président des riches" par 74% des personnes interrogées (+3) et 33% (-16) seulement pensent désormais qu'il est "compétent", contre 67% d'une opinion inverse. Le Premier ministre Edouard Philippe l'accompagne dans sa chute : 31% des Français le considèrent comme "un bon Premier ministre" contre 68% (+5) d'un avis contraire.

Interrogés sur "l'état d'urgence économique et social" et les mesures récemment annoncées par le chef de l'Etat pour tenter d'apaiser les "gilets jaunes", les Français sont partagés : pour 47% il s'agit d'"un tournant du quinquennat", mais 53% ont une opinion opposée.

Marine Le Pen progresse

Principale bénéficiaire de la période, Marine Le Pen (extrême droite) gagne six points en un mois avec 29% d'avis favorables et se hisse dans le trio de tête des personnalités, derrière l'ancien ministre de l'Environnement Nicolas Hulot (42%, -3) et Alain Juppé, le maire de Bordeaux, (35%, +1).

Enquête réalisée en ligne les 13 et 14 décembre auprès de 990 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK