France: le suspect de l'attaque à Levallois contre 6 militaires transféré à Paris

La scène de l'interpellation du suspect
La scène de l'interpellation du suspect - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

L'homme suspecté d'avoir percuté avec son véhicule six militaires mercredi matin près de Paris a été transféré vendredi de Lille vers un hôpital parisien, rapportent plusieurs médias français. Blessé lors de son interpellation mercredi, avec cinq balles dans le corps dont une à la colonne vertébrale, il avait dans un premier temps été soigné au centre hospitalier régional universitaire de Lille.

Le suspect, un Algérien de 36 ans, n'a pas encore pu être interrogé par les enquêteurs. Son état de santé, toujours jugé grave, n'est pas compatible avec un placement en garde à vue, selon BFMTV.

L'homme a été interpellé mercredi, à bord de la voiture avec laquelle il aurait percuté six soldats participant à une patrouille antiterroriste, avant de prendre la fuite. Il n'avait tiré aucun coup de feu et prononcé aucune parole. La section antiterroriste du parquet de Paris est saisie de l'enquête, ouverte notamment pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste".

Opération Sentinelle

Cette sixième attaque contre des soldats a relancé le débat sur l'opération Sentinelle, qui mobilise 7000 soldats en permanence en France depuis les attentats djihadistes de 2015. Le 14 juillet, le président Emmanuel Macron a annoncé que le dispositif allait être revu "en profondeur".

La France, qui participe à la coalition militaire internationale pour éradiquer le groupe Etat islamique (EI) en Irak et Syrie, est particulièrement menacée par les groupes islamistes. Depuis janvier 2015, une vague d'attentats djihadistes, pour la plupart revendiqués par l'EI, a fait au total 239 morts. Les dernières attaques ont tout particulièrement visé les forces de l'ordre, sur des sites emblématiques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir