France: le FN veut changer de nom pour "sortir du trou d'air" de la présidentielle

Le congrès du Front national s'ouvre samedi avec l'objectif de rebaptiser le parti français d'extrême droite pour sortir du "trou d'air" de la présidentielle.

Pour Benjamin Biard, politologue à l'UCL, il faut revenir un peu en arrière. "A l'élection présidentielle, le FN de Marine a atteint un score historique pour le parti. Mais il y a eu une désillusion de la part des électeurs lors des législatives suivantes: Marine Le Pen avait réussi à convaincre son électorat, ce qui se remarquait lors des différents meetings, mais au débat du second tour, elle a montré sa non-préparation à la fonction présidentielle."

Des limites notamment concernant la sortie de l'Euro, un thème omniprésent depuis la création du parti. "Si on pose la question aux dirigeants du parti, ils diront 'on n'a pas changé sur ce plan-là'."

Changement de nom 

Marine Le Pen, est assurée d'être réélue lors du congrès, faute de concurrent, même si des doutes persistent sur son avenir. La fille du fondateur de la formation, Jean-Marie Le Pen, veut, avec un changement de nom, parachever la refondation de son parti engagée depuis son arrivée à sa tête en 2011, en vue des élections européennes l'an prochain où elle croit à une victoire des populistes comme en Italie.

Durant ce congrès à Lille, le parti accueillera Steve Bannon, l'ancien conseiller stratégique du président américain Donald Trump. "C'est un classique, on remarque qu'elle essaye de s'entourer de manière large avec des acteurs, des fonctionnaires, académiques pour essayer de légitimer son programme", précise le politologue. 

Mme Le Pen proposera dimanche une nouvelle appellation, qui n'a pas encore été dévoilée, et qui sera soumise à un vote ultérieur des militants, par courrier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK