France: condamné à 6 mois de prison avec sursis, le cardinal Barbarin présentera sa démission au Pape

Le cardinal Barbarin est condamné à 6 mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels. Le tribunal lui reproche de ne pas avoir dénoncé un prêtre de son diocèse, le père Bernard Preynat, qui est accusé d’agressions pédophiles. Les plaintes ont été déposées par des anciens scouts en 2014 et 2015, pour des faits qui auraient été commis 25 ans plus tôt. Le cardinal n’était pas présent au moment de la lecture du verdict. Il a toutefois annoncé qu'il présenterait sa démission au Pape François.

Appel de la décision

Les avocats du cardinal de Lyon ont immédiatement annoncé qu’ils feraient appel de cette décision. « La motivation du tribunal ne me convainc pas. Nous allons donc contester cette décision par toutes les voies de droit utiles », a précisé Jean-Felix Luciani, avocat du cardinal Philippe Barbarin. Il a ajouté qu’il « était difficile pour le tribunal de résister à une telle pression avec des documentaires, un film,… »

Une grande victoire pour la protection de l’enfance

Du coté des plaignants, cette condamnation a été accueillie comme une victoire. « Elle envoie un signal très fort à beaucoup de victimes et leur permet de comprendre qu’elles sont entendues, écoutées et reconnues », a déclaré François Devaux, qui a fondé une association de victimes appelée "La Parole libérée".

Ils étaient 6 prévenus

Outre le cardinal, 5 autres personnes toutes membres de son diocèse, étaient prévenues dans ce dossier. La justice a estimé que, dans leur cas, les faits n’étaient pas constitués ou qu’ils étaient prescrits.

L’omission de porter secours

Ce que la justice reproche au cardinal c’est une omission de porter secours. Neuf hommes avaient accusé le père Bernard Preynat d’avoir abusé d’eux – des faits pour lesquels ce dernier n’a pas encore été jugé – avant de porter plainte contre ceux qui n’ont rien dit au sujet des agissements du prêtre, dont le cardinal Barbarin.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK