France : l’incendie dans le Var (Côte d’Azur) toujours surveillé étroitement par 400 pompiers

Quelque 400 pompiers surveillent de près lundi l’incendie sur la Côte d’Azur qui ne progresse plus mais n’est toujours pas maîtrisé, avec des risques de reprise toujours présents, a indiqué à l’AFP l’officier de communication des pompiers du Var.

"Nous ne sommes pas à l’abri de reprises, d’autant que le vent va se renforcer dans l’après-midi", a indiqué le capitaine Olivier Pecot. De nombreux massifs du pourtour méditerranéen français sont placés lundi en vigilance rouge incendie en raison du vent.

Sujet JT du 19 août :

Le feu violent, qui a coûté la vie à deux personnes, brûlé plus de 7000 hectares de forêt et entraîné l’évacuation de milliers de personnes dans l’arrière-pays de Saint-Tropez depuis une semaine, a été déclaré "fixé" vendredi.

Ce terme utilisé par les pompiers signifie que le feu ne progresse plus, mais que les flammes peuvent reprendre. Plusieurs reprises, finalement maîtrisées, ont d’ailleurs été signalées depuis sur cet incendie qui est le plus gros de France cette année.

Nous ne sommes pas à l’abri de reprises, d’autant que le vent va se renforcer dans l’après-midi.

La prochaine étape qu’espèrent atteindre les pompiers est de voir le feu "maîtrisé", c’est-à-dire sans reprise de flammes.


A lire aussi : Incendies en France, en Espagne, en Grèce… : les forêts peuvent-elles se régénérer ?


"En revanche, même une fois qu’il sera maîtrisé, il nous faudra au moins une semaine avant de le déclarer "éteint" (c’est-à-dire sans braises) "en raison de l’ampleur de cet incendie", a ajouté le capitaine Pecot.

Samedi, dans une zone proche de ce feu, un homme de 56 ans a été interpellé alors qu’il avait "mis volontairement le feu à une parcelle de forêt", a indiqué le parquet de Draguignan. Les pompiers ont rapidement pu éteindre ce sinistre. Il doit être présenté lundi à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen pour incendie volontaire.

Plusieurs pays méditerranéens ont été frappés cet été par de graves incendies, d’Israël au Maroc, en passant par la Grèce et l’Algérie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK