France et Italie doivent s'expliquer sur les migrations tunisiennes

Migrants tunisiens arrivant à Lampedusa
Migrants tunisiens arrivant à Lampedusa - © ORIETTA SCARDINO (archives EPA)

La Commission européenne a demandé des éclaircissements à l'Italie et à la France sur la manière dont elles traitent les migrants tunisiens qui arrivent sur leur territoire. Rome doit apporter des précisions sur les permis de séjour qu'elle a octroyés aux migrants. Et elle a 15 jours pour le faire.

Plus de vingt mille migrants tunisiens sont entrés en Europe via Lampedusa depuis janvier, des migrants auxquels l'Italie a accordé un permis de séjour de six mois, leur ouvrant ainsi les portes de l'espace Schengen. La grande majorité est arrivée en France, ce qui a provoqué la colère de Paris. Mardi encore, 72 immigrés ont été interpellés dans un foyer à Nice.

Silvio Berlusconi et Nicolas Sarkozy se sont vus la semaine passée et ils ont renvoyé la balle dans le camp de la Commission. Ils lui demandent de faire des propositions pour réformer l'espace Schengen de libre circulation des personnes. On connaîtra ces propositions ce mercredi. Et en attendant, la Commission demande des comptes aux deux pays.

L'Italie est priée de préciser dans les 15 jours les critères retenus pour octroyer les permis de séjour aux Tunisiens. L'exécutif européen veut s'assurer que les noms des migrants sont vérifiés dans la banque de données qui permet aux pays de l'espace Schengen de s'échanger des informations sur les personnes. Il veut également savoir ce que Rome prévoit pour ces migrants au bout de la validité du permis de séjour.

La Commission a par ailleurs demandé à la France de lui préciser "dès que possible" la manière dont les contrôles étaient effectués à la frontière avec l'Italie.

 

Africa Gordillo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK