France : Eric Woerth se défend de nouvelles accusations

RTBF
RTBF - © RTBF

Le ministre français du Travail, Eric Woerth, empêtré dans un scandale de conflit d'intérêt mêlant l'héritière du groupe L'Oréal, s'est défendu de nouvelles accusations portant sur l'attribution d'une prestigieuse décoration.

"On cherche à me salir, je n'ai rien à me reprocher. Je l'ai déjà dit, je le redis, je n'ai rien fait de mal, je n'ai pas menti. Je n'ai pas menti à la police, je n'ai pas menti aux Français", a déclaré mardi ce proche du président Nicolas Sarkozy, très affaibli avant de défendre la semaine prochaine au Parlement la cruciale réforme des retraites.

Eric Woerth réagissait aux informations de l'hebdomadaire L'Express qui a révélé la saisie par la police d'une lettre de mars 2007 dans laquelle il demande à Nicolas Sarkozy de faire en sorte que le gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, héritière du groupe L'Oréal, obtienne la Légion d'honneur.

Le ministre du Travail a toujours démenti être intervenu en faveur de cet homme, Patrice de Maistre. Mais l'avocat du ministre, interrogé mardi, a ouvert la porte à un changement dans sa position. S'il n'a pas "porté" le dossier d'attribution de la Légion d'honneur, la distinction française la plus prestigieuse, il y a peut-être donné "un avis positif", a déclaré Me Jean-Yves Le Borgne.

Cocktail de fonctions

Patrice de Maistre était à la fois l'homme de confiance de la milliardaire, à qui il conseillait de faire des dons légaux au parti UMP de Nicolas Sarkozy et l'employeur de l'épouse d'Eric Woerth. Ce dernier était à l'époque le trésorier de l'UMP, une fonction qu'il cumulera à partir de juin 2007 avec celle de ministre du Budget.

Ce cocktail de fonctions et de relations a amené la presse et l'opposition à dénoncer une situation de conflit d'intérêt, d'autant que l'ancienne comptable de Liliane Bettencourt a accusé Eric Woerth d'avoir aussi collecté illégalement des fonds auprès de la milliardaire pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy.

"Tous les jours on me dit autre chose, tous les jours ça se dégonfle et on repart sur autre chose", a également dénoncé le ministre. "C'est une vraie entreprise de démolition à une semaine du débat sur les retraites", a ajouté Eric Woerth, devenu ministre du Travail en mars dernier.

Dans son édition datée de mercredi, l'hebdomadaire Le Canard Enchaîné revient également sur les conditions qu'il juge douteuses de la vente par Eric Woerth d'une forêt comprenant un hippodrome à Compiègne, lorsqu'il était ministre du Budget.

 

A.L. avec AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK