France: Emmanuel Macron a accepté la démission de son ministre de l'Intérieur

Le président français Emmanuel Macron a accepté la démission de ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, a confirmé l'Elysée, cité par l'AFP. La demande de Gérard Collomb avait dans un premier temps été rejetée, mais le ministre avait maintenu son désir de quitter le gouvernement.

Le président français Emmanuel Macron a "accepté la démission de Gérard Collomb et demandé au Premier ministre d'assurer son intérim dans l'attente de la nomination de son successeur" au ministère de l'Intérieur, a annoncé l'Elysée à l'AFP mercredi.

"Le Conseil des ministres", mercredi à partir de 10h, se déroulera "avec le gouvernement ainsi constitué", a ajouté la présidence. Gérard Collomb, N.2 du gouvernement, avait remis sa démission pour la deuxième fois en 48 heures mardi afin de "revenir à Lyon" pour reprendre la mairie de la capitale des Gaules (centre-est).

Ancien maire de Lyon, Gérard Collomb comptait initialement rester à l'Intérieur jusqu'après les élections européennes de mai 2019. Mais au sein de l'opposition et même de son ministère, de nombreuses voix s'étaient élevées pour réclamer son départ. Selon les informations dans la presse française, le maire de Lyon, Georges Képénékian, a déjà envoyé sa lettre officielle de démission pour céder sa place à Gérard Collomb.

Des élections internes au conseil municipal devraient avoir lieu d'ici une quinzaine de jours pour procéder officiellement à l'élection du nouveau maire, poursuit le quotidien Le Monde qui note que celle-ci devrait se faire sans difficulté, Gérard Collomb possédant une majorité confortable à Lyon.

Interim assuré par le Premier ministre

Le Premier ministre français, Édouard Philippe, doit assurer l'intérim au ministère de l'Intérieur. Sa première décision a été d'annuler un voyage officiel en Afrique du Sud prévu jeudi et vendredi.

Emmanuel Macron doit désormais trouver un ou une ministre qui saura rassurer l'opinion, alors que la France a été victime d'une vague d'attentats djihadistes qui a fait 246 morts depuis 2015.

Autrefois très proche du président, le ministre est devennu de plus en plus en critique. Il avait aussi été éclaboussé par l'affaire Benalla, du nom de cet ancien collaborateur du chef de l'État inculpé pour avoir violenté des manifestants alors qu'il accompagnait les forces de l'ordre, et dont la France a découvert les multiples privilèges cachés.

Emmanuel Macron, depuis la rentrée, a déjà été confronté aux démissions soudaines de ministres qui ont donné l'image d'un exécutif désuni: Nicolas Hulot, à l'Environnement, un écologiste vedette de la télévision, et Laura Flessel, aux Sports, une ancienne championne olympique d'escrime.

Archive : JT 2/10/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK