France: E. Woerth assure n'avoir "jamais favorisé" sa femme

RTBF
RTBF - © RTBF

Le ministre français du Travail, Eric Woerth, au centre d'une affaire politico-financière, a assuré lundi n'avoir "jamais favorisé" l'embauche de son épouse par le gestionnaire de la fortune de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt.

"Je n'ai jamais favorisé l'embauche de ma femme", a déclaré Eric Woerth lors d'une visite d'entreprise dans la région parisienne.

"On est totalement dans le surnaturel", a-t-il assuré, rappelant avoir lui-même demandé à être entendu dans cette affaire. "Je serai entendu prochainement par la justice comme je l'ai demandé", a-t-il dit.

Le ministre réagissait à la publication ce week-end du procès verbal d'audition du gestionnaire de la milliardaire, Patrice de Maistre, selon lequel le ministre lui aurait demandé de rencontrer son épouse avant son embauche.

Florence Woerth a été embauchée en novembre 2007 par Clymène, la société chargée de faire fructifier la richesse de Liliane Bettencourt, avant de quitter ses fonctions en juin.

Les déclarations de Patrick de Maistre "ne me mettent pas en difficulté", a estimé Eric Woerth.

Patrice de Maistre a été placé la semaine dernière en garde à vue pendant 36 heures, ainsi que trois autres proches de Liliane Bettencourt dans le cadre d'une enquête préliminaire sur le contenu d'écoutes clandestines réalisées entre mai 2009 et mai 2010 chez la milliardaire.

Ces écoutes suggèrent de possibles fraudes fiscales de Liliane Bettencourt et un éventuel conflit d'intérêt lié aux fonctions de Florence Woerth au sein d'une société chargée de faire fructifier la fortune de la femme la plus riche de France.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
JT 13h
en direct

La Une

JT 13h