France: des étudiants surveillent les feux de forêt

Chaque été, avec les fortes chaleurs et les faibles précipitations, c’est le même refrain dans le sud de la France : attention aux incendies de forêts !

Dans le département de l’Aude en Occitanie, les autorités prennent l’effort de prévention des incendies très au sérieux. Ils disposent en effet d’un service de "vigies", ils sont pour la plupart des étudiantes ou étudiants recrutés pour scruter, du haut d’une tour de guet, tout départ de feux suspect.

Maëlle Charrassier, 21 ans, passe son été en haut d’une tour de béton écrasée par la chaleur de juillet. A l’heure où ses camarades profitent des beaux jours, la jeune fille n’a pas choisi la facilité ; Maëlle est vigie. Sa mission ? Guetter sur des dizaines de kilomètres à la ronde le moindre départ de feu.

En plus d’effectuer des relevés météo très précis, l’étudiante devra se montrer capable, en moins de 30 secondes, de mesurer la localisation d’un feu naissant, "il faut être tout le temps en surveillance, il ne faut pas avoir le regard ailleurs. Dès que l’on voit une fumée, il faut agir au plus vite pour le localiser et prévenir le poste de commandement".

Des réflexes indispensables pour éviter des désastres comme celui survenu Il y a 10 jours à peine dans la pinède voisine. Ce jour-là, 200 hectares de forêt sont partis en fumée. Le feu s’était déclaré à l’aube, avant l’arrivée de la vigie.

Michel Galinier est lui aussi l’une des charnières indispensables du dispositif prévention. Au volant de son 4x4 jaune, ce chef patrouilleur sillonne les zones à risques avec une citerne de 500 litres d’eau : "On se sent utile parce que souvent avec moins de 500 litres d’eau, on arrive à stopper les feux ou à les ralentir en attendant que les gros moyens arrivent".

Les appels d’urgence des chefs patrouilleur ainsi que les signalements émis par les 19 vigies réparties dans le département aboutissent au Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours, le "Codis" de Carcassonne. C’est alors au tour des hommes et femmes du feu d’entrer en piste. Dans la région, la menace de feux naissants est considérable. Le niveau 5 vient d’être atteint sur une échelle qui en compte 6.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK