France: des étudiants chinois achetaient-ils leurs diplômes?

RTBF
RTBF - © RTBF

En France, plusieurs centaines d'étudiants asiatiques sont soupçonnés d'avoir versé de l'argent pour obtenir des masters et des licences. Deux enquêtes sont en cours, l'une judiciaire et l'autre administrative.

2700 euros, ce serait le prix qu'auraient déboursé des étudiants chinois pour obtenir, sans passer des examens, un diplôme de l'université de Toulon. Tout débuterait en 2004-2005, quand un étudiant chinois de l'Institut d'administration d'entreprises de cette université, qui ne parvenait pas à décrocher sa licence, aurait réussi à soudoyer un membre de l'administration pour obtenir le fameux sésame. Il aurait eu ensuite l'idée d'en faire profiter ses petits camarades moyennant finances.

Le directeur de l'Institut a reconnu s'être fait approcher par un étudiant qui lui aurait proposé la somme de 100 000 euros contre une soixantaine de diplômes. D'autres faits sont troublants comme le taux de réussite des étudiants chinois au master d'entrepreneuriat qui atteint les 100% alors que seuls 60 à 70% des étudiants français le réussissent.

Un diplôme français constitue un vrai plus en Chine où la sélection drastique à l'entrée des universités nationales, laisse de nombreux jeunes sur le carreau. Mais les autorités françaises ne sont pas disposées à devenir l'eldorado des diplômes bradés. Le parquet de Marseille comme l'administration, enquêtent sur cette affaire qui pourrait concerner d'autres universités françaises.

(S. Fagnard, correspondante à Paris)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK