France: comment Alexandre Benalla a failli revenir déambuler dans les travées de l'Assemblée

Alexandre Benalla et l'assemblée nationale française
2 images
Alexandre Benalla et l'assemblée nationale française - © AFP

Il avait fait trembler la République, et son président, à cause de l'affaire qui porte son nom, et qui éclata en juillet 2018. Et il aurait pu  bientôt faire son apparition dans les couloirs de l'Assemblée nationale... Ce mardi matin, nos confrères du site le Point.fr annonçaient qu'Alexandre Benalla était en passe de devenir assistant parlementaire. 

Selon le Point, une demande d'accréditation pour un badge d'accès aurait été faite. Comment expliquer cela, après les événements qui ont défrayé la chronique jusqu'au plus haut sommet de l'Etat? L'ancien chargé de mission à l'Elysée est très proche d'un ancien député LREM ("La République en Marche", le parti présidentiel), Joachim Son-Forget. Ce dernier siège maintenant comme indépendant (il a d'ailleurs formé un nouveau mouvement politique, appelé Valeur Absolue). Et le député de donc faire la demande aux instances de l'Assemblée pour faire de son ami Benalla un collaborateur bénévole.

L'ancien proche d'Emmanuel Macron, à la main plus que leste, et qui dernièrement a renoncé à se porter candidat aux élections municipales à Saint-Denis , aurait donc pu revenir par la fenêtre dans le prestigieux cénacle parisien?  

Finalement il devrait y avoir peu de chances. Selon les journalistes du Figaro.fr, il y aurait eu depuis une note interne à l'Assemblée nationale. Dans cette missive serait précisé que les responsables refusent de donner un badge à Alexandre Benalla. Une décision "fondée sur un point de règlement, à savoir que Alexandre Benalla a créé une entreprise œuvrant dans le lobbying et l'influence, ce qui en interdit la fonction de collaborateur occasionnel permettant l'accès au site". 

Toujours selon le Figaro.fr, la seule manière pour l'ancien proche d'Emmanuel Macron de travailler au sein du Palais-Bourbon (qui abrite les bâtiments de l'assemblée) serait qu'il "signe un contrat en bonne et due forme". Pour cela, Benalla devrait renoncer à ses autres activités. Peu de chances que l'enfant terrible de la république accepte, d'autant que s'il le fait, il pourrait obtenir un badge, certes, mais bien plus restrictif que l'ancien. Et celui-ci ne lui donnerait plus accès aux couloirs, salles et autres hémicycles de l'institution… Alexandre Benalla qui pour le moment est extrêmement actif sur twitter, en restera-t-il là? 

Sujet JT de janvier 2019:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK