"Fournée" pour Noah et Bruel: nouvelle blague douteuse de Jean-Marie Le Pen

"Fournée" pour Noah et Bruel: nouvelle blague douteuse de Jean-Marie Le Pen
"Fournée" pour Noah et Bruel: nouvelle blague douteuse de Jean-Marie Le Pen - © Tous droits réservés

Un nouveau dérapage... à moins que ce ne soit simplement sa façon de parler, sans complexes? Une façon de parler qui trahit peut-être ses pensées profondes: Jean-Marie Le Pen provoque encore un tollé avec une déclaration postée sur le net. Des associations antiracistes et une ministre française ont réagi avec indignation dimanche et demandé à la direction du Parti d'extrême droite de le désavouer.

Dans son billet appelé le "Journal de bord", publié régulièrement sur le site du parti extrémiste, le président d'honneur du FN a posté une vidéo - retirée depuis - commentant des déclarations de plusieurs vedettes françaises.

Ces dernières, plus précisément Yannick Noah et Patrick Bruel, avaient fait état de leur hostilité à l'égard du FN. Yannick Noah avait même affirmé que, si le FN gagnait en France, il ne jouerait plus dans l'Hexagone. Patrick Bruel aussi...

Réplique du vieux leader du FN: "Ca ne m'étonne pas, on fera une fournée la prochaine fois".

Drôle? Jean-Marie Le Pen n'aime peut-être ni la chanson française, ni le tennis. Mais il est probable que cette sortie "'humoristique" soit une allusion au "four", comme Le Lab Europe 1, premier site a avoir repéré la vidéo,  l'explique, . Et de citer une définition de ce terme: "Ensemble de pièces, d’objets mis ensemble à cuire ou à traiter dans un four".

Dans un communiqué, SOS Racisme a estimé que les propos de Jean-Marie Le Pen relèvent "du plus crasse logiciel antisémite" et annoncé le dépôt d'une plainte "dans les jours qui viennent". Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, qui a succédé à son père à la tête du parti, a estimé que si Jean-Marie Le Pen "a bien utilisé le terme de fournée, c'est une mauvaise phrase de plus. C'est stupide politiquement et consternant". Mais SOS Racisme a estimé que les dirigeants du FN ne pouvaient se contenter de "balayer d'un revers de manche les passages à l'acte antisémites et racistes du leader historique", mais qu'ils devaient "assumer leurs responsabilités et leur idéologie de haine".

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) a qualifié M. Le Pen d'"authentique antisémite" et annoncé également une plainte.

Sur Twitter, la ministre des Droits des femmes Najat Valaud-Belkacem a estimé que s'il n'exclut pas Jean-Marie Le Pen pour de tels propos, le FN "restera toujours le parti de la nausée républicaine".

Jean-Marie Le Pen réfute

"Le mot 'fournée' que j'ai employé n'a évidemment aucune connotation antisémite, sauf pour des ennemis politiques ou des imbéciles", a réagi Jean-Marie le Pen. "S'il y a des gens de mon camp qui l'interprètent de cette manière, c'est que ce sont des imbéciles! ", a-t-il estimé.

Mais on ne peut que le constater: Jean-Marie Le Pen, décidément, affectionne les blagues sur ce sujet. Il a par ailleurs déjà été condamné à plusieurs reprises pour incitation à la haine raciale ou contestation de crimes contre l'humanité, notamment pour ses propos qualifiant les chambres à gaz des camps de la mort nazis de "détail de l'histoire".

W. F.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK