Fille de pasteur, féministe, reine de la Soul : redécouvrez Aretha Franklin

La reine de la Soul est décédée jeudi à son domicile, à Détroit, aux États-Unis. Les plus grandes star de la chanson se relayaient à son chevet depuis plusieurs jours déjà. Aretha Franklin était gravement malade, elle se battait contre un cancer du pancréas, diagnostiqué en 2010. Redécouvrez en quelques points la carrière de la chanteuse. 

  • Fille d'une pianiste et d'un pasteur

Le père d'Aretha Francklin, Clarence LaVaughn Franklin, était un des pasteurs les plus respectés de la communauté noire, rappelle Le Monde. Il avait fondé sa propre église, à Détroit, la "New Bethel Baptist Church". Plusieurs milliers de fidèles suivaient ses homélies, qu'il facturait 4000 dollars. Le Monde raconte que ce prêcheur et militant des droits civiques fumait du cannabis et était amateur de Jazz.

Leur "grande maison familiale de Detroit" était "fréquentée par le pianiste Art Tatum et par les chanteurs de gospel Mahalia Jackson et Sam Cooke, qui seront les modèles d’Aretha." Aretha Franklin fait ses début dans la chorale de son père, avec ses sœurs. Elle y chante dès ses cinq ans. Sa mère est alors pianiste, et chanteuse de gospel. Elle meurt quelques années plus tard alors qu'Aretha Franklin est encore enfant. 

  • À 14 ans : premier album et premier enfant

À seulement quatorze ans, Aretha Franklin enregistre son premier disque, "The Gospel Soul of Aretha Franklin". Les neuf titres sont enregistrés en direct, depuis l'église de son père où elle se produit. La même année, elle accouche de son premier enfant. 

  • "Respect", "Think"... des titres engagés et féministes 

"Tout ce que je demande, c'est juste un peu de respect quand tu rentres" : avec la chanson "Respect", Aretha Franklin signe l'un de ses plus gros succès, en 1967. Il s'agit d'une reprise d'Otis Redding, parue l'année précédente. Aretha Franklin change quelques paroles, ajoute des chœurs, qui scandent notamment le mot R-E-S-P-E-C-T, pour en faire un titre puissant et revendicateur, celui d'une femme noire déterminée et sûre d'elle. Un an plus tard, elle récidive avec la chanson "Think", dans laquelle elle demande à son interlocuteur de "bien réfléchir" à ce qu'il est "en train de [lui] faire". Elle reprend elle-même son tube près de 10 ans plus tard dans le film "The Blues Brothers", en 1980. 

Aretha Franklin était une fervente défenseuse des droits civiques. Elle réclame le "respect" pour les Noirs, pour les femmes. En février 1968, elle se tient aux côtés de Martin Luther King. Quelques mois plus tard, elle chante à ses obsèques. La même année, elle devient l'une des premières femmes noires à faire la couverture du célèbre magazine américain Time.

  • Première femme à entrer au "Rock'n'Roll Hall of Fame"

Aretha Franklin est la première femme à entrer au "Rock'n'Roll Hall of Fame", en 1987. Sur son site internet, l'institution lui rend hommage et souhaite "Longue vie à la reine". Cette année-là est marquée par la sortie de "I Knew You Were Waiting (for Me)", un duo avec George Michael, 20 ans après "Respect". Toujours en 1987, elle retourne aux sources et enregistre un album de gospel dans l'église de son père. 

  • 18 Grammy Awards

Nominée 44 fois, Aretha Franklin a remporté 18 Grammy Awards tout au long de sa carrière. Elle décroche le premier en 1987 avec "Respect". Parmi ses nombreuses distinctions, elle compte un "Grammy Legend" en 1991, et un "Lifetime Achievement Award", reçu quatre ans plus tard. Cinq de ses titres sont inscrits au "Grammy Hall Of Fame". 

  • Un astéroïde porte son nom 

"(249516) Aretha" est une ceinture d'astéroïdes découverte en 2010 par la mission américaine "NEOWISE". Sur Twitter, la Nasa rappelle qu'elle a été ainsi nommée en l'honneur de la reine de la soul, et se dit "attristée" de sa disparition. 

  • Elle a fait pleurer Barack Obama

L'une de ses dernières apparitions date de 2015. Elle se produit alors devant le couple Obama, lors du gala des Kennedy Center Honors. Elle interprète son tube "(You Make Me Feel Like) A Natural Woman" et arrache une larme au président des États-Unis. Six ans plus tôt, elle lui avait fait l'honneur de chanter lors de son investiture. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK