Fifa: Michel Platini reste suspendu par la Fifa

Michel Platini à son arrivée le 8 décembre 2015 au Tribunal arbitral du sport (TAS) à Genève
3 images
Michel Platini à son arrivée le 8 décembre 2015 au Tribunal arbitral du sport (TAS) à Genève - © FABRICE COFFRINI

La suspension de 90 jours de Michel Platini a été confirmée par le tribunal arbitral du sport. Michel Platini reste suspendu jusqu'au 5 janvier.

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a partiellement admis la requête de mesures provisionnelles déposée par Michel Platini. Cette suspension de 90 jours se terminera le 5 janvier 2016.

"La Formation arbitrale du TAS, composée de Me Clifford Hendel (France/Etats-Unis), président, Me Rui Botica Santos (Portugal) et Prof. Ulrich Haas (Allemagne), a déterminé que le maintien de la suspension provisoire en cours n'était pas susceptible de causer un dommage irréparable à Michel
Platini pour le moment
", déclare le TAS dans un communiqué.

La Formation du TAS a considéré que la situation ne serait plus la même si la FIFA venait à prolonger la suspension provisoire pour une durée pouvant aller jusqu'à 45 jours, sur la base de "circonstances exceptionnelles", estimant qu'une telle prolongation constituerait une restriction excessive etinjustifiée du droit de Michel Platini d'accéder à la justice, lui causerait un dommage irréparable et ferait basculer la pesée des intérêts en sa faveur. "En conséquence, la Formation du TAS a ordonné à la FIFA de ne pas prolonger la suspension provisoire actuelle infligée à Michel Platini".

Menace de radiation à vie

Cette suspension provisoire de 90 jours a été prononcée le 8 octobre par la Commission d'éthique de la Fifa. Par ailleurs, une menace bien plus lourde pèse sur lui : une radiation à vie.

La décision était attendue ce matin. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) devait statuer sur la suspension du président de l'UEFA.

Décision finale avant noël

La décision finale concernant son avenir dans le football devrait être rendue avant Noël. Platini devra de nouveau se présenter le 18 décembre devant la chambre de jugement de la Commission d'éthique de la Fifa.

La chambre d'instruction de cette même Commission a requis à son encontre une suspension à vie pour avoir perçu 1,8 million d'euros de la part du président de la Fifa Joseph Blatter en 2011.

Michel Platini a plaidé sa cause mardi devant le TAS à Lausanne: "Vous savez que je n'aime pas les injustices, j'espère qu'on m'a bien entendu", a lancé l'ancien meneur de jeu des Bleus mardi à son arrivée au siège de l'instance à Lausanne (Suisse).

La plaidoirie de ses deux avocats, que le Français a jugés "très bons", aura-t-elle convaincu les trois arbitres du TAS ? Réponse vers 10h00 quand l'instance judiciaire suprême du sport rendra son verdict.

"Michel Platini a été entendu"

Cette décision aurait pu être une victoire symbolique, même si une menace bien plus lourde pèse sur lui: une radiation à vie du monde du football dans le cadre du jugement sur le fond.

Cette sanction, qui court jusqu'au 5 janvier, prive l'ancien joueur vedette de la Juventus de ses fonctions de président de l'UEFA et gèle sa candidature à l'élection présidentielle de la Fifa, qui aura lieu le 26 février. Platini avait d'abord fait appel devant la Fifa, qui l'avait débouté, avant de saisir le TAS le 20 novembre.

Les avocats de Michel Platini n'ont rien dit sur les arguments développés devant les arbitres du TAS.

"Michel Platini a été entendu", s'est contenté de glisser à l'AFP Me Thibaud d'Alès, un des conseils du champion d'Europe 1984, membre du cabinet Clifford Chance à Paris, venu accompagné du juriste Thomas Clay.

Sa défense a probablement produit une nouvelle pièce du dossier, une note interne de l'UEFA datant de 1998 où Platini est qualifié de futur "employé de la Fifa", que la défense de l'ex-N.10 des Bleus met en avant et qu'a pu consulter l'AFP mardi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première