FIFA : la "taupe du FBI" a parlé, voici ses révélations

Chuck Blazer a reçu un surnom : « la taupe du FBI »
Chuck Blazer a reçu un surnom : « la taupe du FBI » - © PETER KOHALMI - AFP

La FIFA encore et toujours dans l'actualité avec les révélations d'un ancien cadre, Chuck Blazer. Il admet avoir reçu des pots-de-vin lors de l'attribution des coupes du monde de football 1998 et 2010. C’est le seul à avoir plaidé coupable dans cette affaire. On l’appelle la "taupe du FBI".

C'est son procès-verbal, rédigé lors de son audition, qui a été publié. C’est un document de quarante pages et ce sont, pour le moment, les seuls aveux d’un dirigeant de la FIFA.

Le 25 novembre 2013, Chuck Blazer est dans le bureau du juge du tribunal de New York. Ses avocats sont à ses côtés. Il est là pour plaider coupable et il énumère ses malversations. A partir de 1992, dit-il, "j’ai reçu des pots-de-vin dans le cadre de l’attribution de la Coupe du Monde de 1998".

Entre 2004 et 2011, c’était pour la désignation de l’Afrique du Sud en 2010 et, pendant toute cette décennie, Chuck Blazer a aussi touché de l’argent sur les droits marketing de la Gold Cup, une compétition régionale organisée aux Etats-Unis.

Dans cet acte de procédure, pas plus de détail. Mais au FBI, Chuck Blazer a expliqué que pour 98, c’était le Maroc – candidat rival de la France – qui avait acheté son vote.

Il a également donné les noms des autres responsables corrompus et celui qui intéresse le plus la justice américaine s’appelle Jack Warner, Vice-Président à l’époque aux côtés de Sepp Blatter. Lui n’a pas plaidé coupable. Il est chez lui à Trinidad visé par un mandat d’arrêt lancé par Interpol.

Frederic Carbonne

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK