Feu vert israélien à un projet de 500 logements à Jérusalem-Est

Ce programme de 500 logements dans le quartier de colonisation de Ramat Shlomo fait partie des deux projets que le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait donné pour instruction d'accélérer le 27 octobre, a précisé à l'AFP Hagit Ofran, une dirigeante de la Paix maintenant, ONG israélienne anti-colonisation.

Le projet initial portait sur 660 logements. Avec un autre projet (400 logements dans la colonie juive de Har Homa), ce sont plus de 1.000 logements dont le Premier ministre voulait voir avancer la préparation.

L'annonce de Benjamin Netanyahu est survenue dans un climat de tensions accrues entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem-Est, partie palestinienne annexée par Israël.

La poursuite de la colonisation israélienne est un facteur majeur de ces tensions et un des principaux obstacles à la recherche d'une solution au conflit israélo-palestinien.

La décision avait valu une nouvelle fois à Israël de larges critiques, dont celles des États-Unis et de l'Union européenne. Cette dernière avait pressé Israël de "revenir d'urgence" sur ses intentions.

Malgré la désapprobation internationale, Benjamin Netanyahu a "décidé de faire avancer le projet de Ramat Shlomo, qui était bloqué depuis 2006. Le feu vert du ministère de l'Intérieur constitue une nouvelle étape pour sa réalisation", a dit Hagit Ofran.

Le chantier pourrait être lancé d'ici six mois à un an, a-t-elle dit.

"La décision d'aller de l'avant à Ramat Shlomo est irresponsable. Elle prouve bien que Benjamin Netanyahu ne veut pas d'une solution à deux États (indépendants, israélien et palestinien, vivant côte à côte), mais d'un seul État colon", a-t-elle déploré.

"Israël est dans son droit absolu quand il construit dans les quartiers juifs, c'est un consensus, tous les gouvernements l'ont fait, et tous les Palestiniens ont compris que ces quartiers resteront sous contrôle israélien dans n'importe quel accord", avait répondu Benjamin Netanyahu à ses critiques la semaine passée. Il avait invoqué les droit des Français à construire à Paris ou des Anglais à Londres.

Les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l’État auquel ils aspirent.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK