Feu et plumes: coup d'envoi en Amazonie des premiers jeux mondiaux indigènes

Jeux mondiaux des peuples indigènes
Jeux mondiaux des peuples indigènes - © CHRISTOPHE SIMON - AFP

Les premiers "Jeux mondiaux des peuples indigènes", s'ouvrent vendredi soir à Palmas, la capitale de l'Etat amazonien du Tocantins, au nord du Brésil, avec une cinquantaine d'ethnies originaires de 23 pays.

Ce sera l'occasion pour 1.800 athlètes de peuples indigènes d'Amérique latine mais aussi de Mongolie, d'Éthiopie, Canada, Japon ou Nouvelle Zélande entre autres, de s'affronter notamment au "rokra", un lointain cousin du hockey joué dans les champs avec des bâtons et des noix de coco, ainsi qu'en canoë, au javelot, au tir à l'arc ou à la lutte.

Ces jeux mondiaux sont issus des jeux indigènes brésiliens, créés en 1996. Quelque 700 des 1.800 athlètes inscrits sont Brésiliens, de 24 ethnies différentes. Les compétitions commenceront samedi et se dérouleront jusqu'au 31 octobre. Pour le sacro-saint dieu football, les tournois sont déjà en cours.

Le Conseil missionnaire indigène (Cimi), lié à l’église catholique brésilienne, a indiqué à l'AFP que certaines ethnies brésiliennes qui "boycottent" les jeux avaient prévu de faire une manifestation pour défendre leurs droits et notamment celui à la terre.

Ils critiquent l'expansion des agriculteurs sur les terres traditionnelles des peuples autochtones du Brésil. Jeudi soir, les athlètes indigènes se sont livrés à des rituels avant les jeux et ont éclairé d'un feu sacré la ville amazonienne de Palmas. Coiffés de parures de plumes, les corps enduits de peintures ancestrales, ils ont chanté et dansé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK