Fête Nationale: Fidel Castro sur la Place de la Révolution

RTBF
RTBF - © RTBF

Le dirigeant communiste cubain Fidel Castro s'est rendu lundi dans la plus grande discrétion sur la Place de la Révolution à La Havane pour marquer la fête nationale de Cuba et s'entretenir avec des intellectuels cubains, ont rapporté les médias locaux.

Le père de la Révolution cubaine de 1959, qui aura 84 ans le mois prochain, a déposé des fleurs "dans la plus grande intimité possible" au pied du monument dédié à l'intellectuel José Marti, héros national cubain (1853-1895), avant de rencontrer des intellectuels, artistes et journalistes cubains dans une salle à l'intérieur du monument, selon les médias cubains.

Il s'agit de la septième sortie publique en un mois de Fidel Castro qui vivait retiré dans sa résidence de La Havane depuis sa maladie qui l'a contraint en juillet 2006 à céder le pouvoir à son frère et premier lieutenant, Raul, 79 ans.

Cette rencontre s'est déroulée en même temps que les festivités de la fête nationale organisées cette année à Santa Clara (centre) sans la présence espérée de Fidel Castro ni, contrairement à la coutume, de discours du président Raul Castro.

Le président vénézuélien Hugo Chavez, fils "spirituel" de Fidel Castro qui devait participer aux festivités, a annoncé avoir annulé sa visite en raison, selon lui, de la menace d'une agression de la Colombie voisine avec laquelle il a rompu unilatéralement les relations il y a quelques jours.

Lors de sa rencontre de lundi, Fidel Castro, vêtu de son uniforme vert-olive, a évoqué l'assaut raté qu'il avait mené à la tête d'une centaine d'hommes contre la caserne Moncada de Santiago de Cuba le 26 juillet 1953 - considéré comme la fête nationale -, de la crise liée au programme nucléaire controversé de l'Iran, et la situation en Haïti après le séisme dévastateur en début d'année.

Le "Commandant en chef" s'est gardé d'évoquer - comme il le fait depuis plusieurs mois dans ses billets sur internet et dans la presse locale - la situation actuelle sur l'île communiste confrontée à sa plus grave crise socio-économique depuis la disparition de l'allié soviétique en 1991.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK