Felix Tshisekedi : "La Belgique est mon autre Congo. Je me sentirai toujours ici chez moi"

En clôture de la première journée de sa visite en Belgique, le président congolais Felix Tshisekedi a lancé un appel aux investisseurs belges à laisser tomber leur frilosité à l’égard de son pays. La République démocratique du Congo a changé, dit en substance son nouveau président. L’alternance pacifique entre son prédécesseur Joseph Kabila et lui constitue une étape "historique", estime-t-il.

Au siège de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB), Felix Tshisekedi a souligné ses liens personnels avec l’ancienne métropole. " La Belgique est mon autre Congo ", a-t-il dit. " J’y ai passé plus de la moitié de ma vie. Je connais la Belgique dans toutes ses facettes. Toujours, je me sentirai chez moi dans ce pays. " Pour lui, la Belgique a un rôle particulier à jouer : " Je viens ici en premier, avant tout autre pays d’Europe, en raison de nos liens historiques. La Belgique est une porte d’entrée pour la coopération que je voudrais avec l’Union européenne. "

Le Congo d’aujourd’hui est un Congo nouveau

Le chef de l’Etat congolais s’est appliqué à démontrer que son pays avait changé. " Le Congo d’aujourd’hui est un Congo nouveau. C’est un Congo performant, émergeant. Et ce Congo attend de la Belgique un accompagnement, maintenant ce serait bien. Ne craignez rien. L’image que vous aviez du Congo peut expliquer la frilosité que l’on peut constater, mais dites-vous bien qu’en restant à nous regarder faire, vous ratez aussi des opportunités. "


►►► À lire aussi : Le président Felix Tshisekedi concrétise à Bruxelles le réchauffement belgo-congolais


Felix Tshisekedi a néanmoins reconnu les maux qui gangrènent le pays. " Un phénomène qui a souvent fait peur aux investisseurs, ce sont les antivaleurs que nous traînons depuis des décennies, telles que la corruption, la mauvaise gouvernance, l’impunité, l’insécurité judiciaire et financière. Elles rendent tout investisseur frileux. Je veux vous rassurer. Nous avons montré la voie sur ce que nous ne tolérerons pas. " Le président explique que déjà des dirigeants sont jugés pour mauvaise gouvernance. Il annonce la création d’une agence de lutte conte la corruption puisque, pour le moment, 80% des recettes dues échappent au trésor congolais.

L’énergie et le numérique

Félix Tshisekedi a présenté son projet de diversification de l’économie de son pays, qui avait tout misé sur le secteur minier, dit-il. " On en souffre ", et en particulier les jeunes qui vont creuser au lieu d’aller à l’école. Le nouveau chef de l’État veut mettre l’accent sur l’éducation et la santé. La diversification passera par le développement des énergies vertes. Le projet de nouveau barrage à Inga devrait faire passer sa puissance de 2000 à 11.000 MW, grâce à des investissements chinois et espagnols. Le président veut aussi développer le secteur numérique en RDC.

Le président de la FEB, Bernard Gilliot, s’est réjoui pour sa part du réchauffement des liens entre les deux pays. La FEB se dit attentive aux priorités du nouveau gouvernement congolais. Les entreprises belges attendent des mesures en faveur d’un climat d’affaires propice à l’augmentation et à la diversification des flux commerciaux et d’investissements. Dans cet esprit, les entreprises de Belgique applaudissent un récent accord bilatéral entre la RDC et l’Union économique belgo-luxembourgeoise qui vise à encourager et protéger les investissements, ce qui est nature à contribuer à la sécurité juridique chère aux investisseurs.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK