Le parlement catalan adopte une résolution proclamant l'indépendance de la Catalogne

Le parlement catalan approuvé la résolution de déclaration d'indépendance de la Catalogne déposée ce vendredi par les partis séparatistes. La résolution a été adoptée avec 70 votes "oui". Il en fallait 68 pour atteindre la majorité absolue.  

"Nous constituons la République de Catalogne comme état indépendant", a déclaré la présidente du Parlement catalan. Les indépendantistes - majoritaires au parlement régional avec 72 sièges sur 135 - ont ainsi entamé un nouveau bras de fer avec Madrid, qui se prononce actuellement sur une mise sous tutelle de la Catalogne.

Tous les élus n'étaient cependant pas présents lors du vote: les élus du parti populaire, du PSOE et de Ciudadanos avaient quitté le parlement peu avant.

Mise sous tutelle

En parallèle, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, a demandé au Sénat l'autorisation de destituer le président de la Catalogne et tout son gouvernement. L'article 155 de la Constitution permet à l'Etat de prendre le contrôle d'une "communauté autonome si elle ne respecte pas les obligations qui lui sont imposées par la Constitution ou d'autres lois".

Mais ces mesures risquent d'entraîner une forte résistance en Catalogne, une région très attachée à son autonomie. Beaucoup estiment qu'elle pourrait même renforcer l'indépendantisme.

Avec 90% de "oui" et 43% de participation -des chiffres non vérifiables-les résultats du référendum d'autodétermination interdit et émaillé de violences policières avaient été présentés comme "un mandat" pour déclarer l'indépendance.

Une majorité de Catalans contre l'indépendance

La voie unilatérale de l'indépendance est risquée car aucun Etat ne soutient la région et surtout, la moitié des Catalans ne devrait pas reconnaître l'indépendance. En effet, un sondage publié ce week-end montre qu'une majorité de Catalans ne voit pas de base légale à une scission de l'Espagne.

La démission d'un ministre catalan ce vendredi montre bien la complexité de la situation. Il avait demandé au président de la région Carles Puigdemont des élections anticipées pour éviter la mise sous tutelle de la région, il n'a pas été entendu.

>>> A lire également : Catalogne: le spectre du franquisme plane au-dessus du désir d'indépendance

A Barcelone, la foule salue le vote du parlement catalan pour l'indépendance de la Région

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK