Extinction Rebellion: arrestations en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni

Arrestations à Amsterdam
2 images
Arrestations à Amsterdam - © ROMY FERNANDEZ - AFP

La mobilisation mondiale pour le climat à l'initiative de l'organisation Extinction Rebellion a débuté lundi. Des arrestations ont déjà eu lieu lors de rassemblements en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

L'ONG Extinction Rebellion a appelé à 15 jours de désobéissance civile pour dénoncer l'inaction "criminelle" des gouvernements face au changement climatique. 

Dans le centre de Sydney, des centaines de personnes qui participaient à un sit-in sur une route très fréquentée ont été délogés par la police, et trente d'entre eux ont été inculpés lundi.

"Nous avons essayé les pétitions, le lobbying et les manifestations, et maintenant le temps presse", a déclaré la militante australienne Jane Morton. "Nous n'avons pas d'autre choix que de nous rebeller jusqu'à ce que notre gouvernement déclare une urgence climatique et écologique et prenne les mesures qui s'imposent pour nous sauver", a-t-elle ajouté.

A Brisbane, un petit groupe de militants se sont enfermés sur un pont avant d'être arrêtés par la police. Sept ont été inculpés.

A Wellington, en Nouvelle-Zélande, des manifestants se sont enchaînés à une voiture rose pâle, entraînant des perturbations dans le centre-ville.

A Amsterdam, une cinquantaine d'activistes ont été appréhendés devant le Rijksmuseum, d'où devait s'élancer le cortège. Les manifestants ont refusé de démarrer pour parcourir le trajet autorisé et ont entre-temps été rejoints par des centaines d'autres. La police a par ailleurs saisi des dizaines de tentes et du matériel destiné à la mise en place d'un campement.

A Londres, une vingtaine de militants ont été interpellés en marge de l'installation d'un barrage devant le ministère de la Défense. La police n'a pas donné davantage de détails, mais elle a précisé que 11 activistes avaient aussi été appréhendés durant le week-end en raison de "soupçons de préparation de nuisance publique et d'obstruction au travail" des forces de l'ordre.

Ces actions ont marqué le lancement, à l'appel d'Extinction Rebellion (XR), de deux semaines de mobilisation dans 60 villes dans le monde qui devraient rassembler des milliers de personnes.

Plusieurs "occupations pacifiques" sont encore prévues lundi dans la capitale britannique. A Bruxelles, les activistes du mouvement planifient une incursion dans le jardin du Palais royal samedi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK