Ex-espion empoisonné: le Kremlin "n'a pas de raisons de croire" au témoignage de Ioulia Skripal

Ex-espion empoisonné: le Kremlin "n'a pas de raisons de croire" au témoignage de Ioulia Skripal
Ex-espion empoisonné: le Kremlin "n'a pas de raisons de croire" au témoignage de Ioulia Skripal - © DYLAN MARTINEZ - AFP

Le Kremlin a affirmé jeudi "ne pas avoir de raisons" de croire à la véracité du témoignage vidéo de Ioulia Skripal, empoisonnée avec son père en mars en Angleterre, estimant qu'il avait pu être fait "sous la pression".

"Nous n'avons aucune raison de croire à cela. Nous ne savons toujours pas dans quel état se trouve Ioulia Skripal, nous ne savons pas si elle a fait ces déclarations de son propre gré ou sous la pression", a déclaré aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"Provocation internationale sans précédent"

"Nous ne savons pas où elle se trouve, dans quelles conditions, ni si ses droits sont respectés et dans quelle mesure elle est en faculté d'agir", a poursuivi M. Peskov, qualifiant une nouvelle fois l'affaire Skripal de "provocation internationale sans précédent" menée par la Grande-Bretagne contre la Russie.

Ioulia Skripal, 33 ans, est apparue mercredi soir dans une vidéo de l'agence Reuters, dans laquelle elle dit vouloir rentrer en Russie après son rétablissement.

Vêtue d'une robe bleue, une large cicatrice à la base du cou, elle esquisse un sourire avant de s'exprimer en russe, affirmant sa reconnaissance aux diplomates russes tout en disant qu'elle n'est "pas prête" à accepter à ce stade l'aide de l'ambassade russe.

Moscou insiste pour que des diplomates russes puissent avoir accès à Ioulia Skripal, pour s'assurer "qu'elle n'est pas retenue contre son gré et ne fait pas de déclarations sous la contrainte".

Archives : la fille de l'ex-espion russe s'exprimait au JT 19h30 du 05/04/2018