Ex-espion empoisonné: la Russie exige l'accès à la substance chimique

La Russie exige de pouvoir accéder à la substance chimique à l'origine de l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal en Angleterre avant de fournir les explications exigées par Londres, a prévenu mardi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

"Nous avons exigé par une note officielle d'accéder à cette substance et exigé (...) d'accéder à tous les faits de l'enquête, étant donné que l'une des victimes est la citoyenne russe Ioulia Skripal", a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse, ajoutant que ces demandes avait été rejetées par Londres et accusant les autorités britanniques de violer la Convention sur l'interdiction des armes chimiques.

Prête à coopérer

La Russie est "innocente" et "prête à coopérer" avec les autorités britanniques dans l'enquête sur l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal, a poursuivi le chef de la diplomatie russe.

"La Russie est innocente et est prête à coopérer" à l'enquête "si la Grande-Bretagne remplit ses obligations internationales", a-t-il déclaré à Moscou au cours d'une conférence de presse, au lendemain des accusations de la Première ministre britannique Theresa May sur la responsabilité de Moscou.

>>> À lire aussi : Ex-espion russe empoisonné au Royaume-Uni: ce que l'on sait

Moscou convoque l'ambassadeur du Royaume-Uni

Moscou a également convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni en Russie, Laurie Bristow, en réponse aux accusations de la Première ministre britannique Theresa May sur la responsabilité "très probable" de Moscou dans l'empoisonnement d'un ex-agent double russe, a annoncé la diplomatie russe.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a indiqué à l'AFP que l'ambassadeur avait été convoqué, sans donner plus de détails.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK