Elections européennes: pourquoi la participation remonte pour la première fois en 25 ans?

A woman puts her ballot in the urn as she casts her votes at a polling station in Limal, Sunday 26 May 2019
A woman puts her ballot in the urn as she casts her votes at a polling station in Limal, Sunday 26 May 2019 - © ERIC LALMAND - BELGA

Pour la première fois depuis 25 ans, la participation aux élections européennes remonte. 51% des électeurs européens ont voté contre 43% en 2014. Y a-t-il un intérêt avivé pour l’Europe ?

Thèmes de campagne à dimension européenne

Selon Ramona Coman, politologue à l’Institut d’études européennes de l’ULB, ce regain peut d’abord être lié à certains thèmes de campagne: « les Européens s’intéressent beaucoup plus qu’avant à des questions transnationales, comme l’environnement, le climat, les relations commerciales. L’Europe devient une solution possible pour tous ces thèmes de politique internationale. » Comme aux Pays-Bas, où les enjeux climatiques et les accords commerciaux avaient rythmé ces dernières élections.

Motivations eurosceptiques

Mais, la politologue pointe d’autres forces qui ont poussé les Européens à se rendre plus nombreux aux urnes lors de ce scrutin. Quand Ramona Coman examine le vote des 20 États membre où la participation a monté, elle identifie des motivations nationales : « L’Europe a été plus présente dans les débats nationaux. Dans certains pays, des partis on a fait campagne contre l’Europe, c’est le cas de la Pologne et de la Hongrie. » En résumé : voter à l’Europe contre l’Europe.

Sanctionner son gouvernement national

Enfin, Ramona Coma, politologue à l’Institut d’études européennes de l’ULB, souligne que dans d’autres pays, ce scrutin fut l’occasion pour les citoyens de se prononcer sur le bilan du gouvernement en place, comme en France.

Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK