Européennes: le débat Marc Botenga (PTB) et Benoit Cassart (Défi)

Européennes: le débat Marc Botenga (PTB) et Benoit Cassart (Défi)
Européennes: le débat Marc Botenga (PTB) et Benoit Cassart (Défi) - © FREDERICK FLORIN - AFP

D'ici le 26 mai, l'émission La Semaine de l'Europe sur La Première reçoit les têtes de liste pour les européennes des principaux partis francophones. Ce vendredi, Marc Botenga du PTB et Benoit Cassart de Défi ouvrent le bal. 

Politique socio économique : 

Défi et PTB veulent tous les deux que l'Union européenne se dote d'un grand programme d'investissement. Mais, leurs opinions divergent lorsqu'il s'agit de décider dans quoi investir: 

Marc Botenga (PTB): « Pour nous, il faut des investissements publics en premier lieu. Il faut investir dans les hôpitaux, dans les crèches et les tunnels à Bruxelles qui s'effondrent. Une des raisons de la crise qui s'annonce, c'est l'austérité. On a dit: 'pour rendre compétitives nos multinationales, on va baisser les salaires, on va limiter l'investissement public pour donner ça au secteur privé'. Aujourd'hui, il faut briser ce modèle et retourner vers l'investissement public. Les fonds sont là. Ce n'est pas un problème.» 

Benoit Cassart (Défi): « Les fonds viennent quand même de l'économie. Tous les jours, il y a des gens qui payent des impôts pour approvisionner les caisses de l'Etat et ce n'est pas une source inépuisable. Pour Défi, il faut investir dans le TGV de fret, qui en même temps répond à des objectifs écologiques. Bien sûr, Il faut redévelopper les transports en commun. Nous sommes tout à fait d'accord. Il faut aussi essayer de créer des champions européens industriels. On a loupé en Europe le défi du numérique. Le leadership a été pris par les Etats-Unis. On doit essayer d'être les leaders dans le développement durable et les énergies renouvelables.» 

Accords internationaux : 

Pour doper sa croissance, l'Union européenne a choisi la voie des accords commerciaux. Vous êtes descendus dans les rues pour manifester contre le CETA, l'accord économique de libre échange entre le Canada et l'Union européenne ? 

Benoit Cassart (Défi): « Je n'avais absolument pas manifesté contre le CETA parce que nous avions analysé la situation au niveau de la viande et qu'il n'y avait pas lieu de s'affoler. Il faut faire la part des choses. Le CETA est plutôt un accord positif. On avait octroyé au Canada la possibilité d'exporter vers l'Europe 60 mille tonnes de viande bovine et il y a à peine 1% qui est arrivé chez nous. Par contre, on ne doit pas considérer que le libre échange généralisé et débridé est une solution. » 

Marc Botenga (PTB): « Oui, je suis descendu plusieurs fois dans la rue. Je pense que c'était important, pas parce que nous sommes contre le commerce. On peut avoir des traités commerciaux quand ce commerce est au service des gens et du développement local. Mais, ce qu'on voit avec le CETA, c'est la création de tribunaux d'arbitrage qui donnent une justice privée à des multinationales pour poursuivre en justice des Etats s'ils prennent des mesures sociales ou écologiques. » 

Environnement: 

L’environnement est l'une des principales préoccupations des citoyens européens pour ces élections. Qu'est-ce que proposent le PTB et Défi ? 

Marc Botenga (PTB): « Il y a évidemment un investissement à faire dans la transition énergétique notamment quand on a aujourd’hui des multinationales comme Engie Electrabel qui font la politique énergétique en Belgique. Il y en a sept autres au niveau européen. C'est à cause d'eux qu'on n'a pas une transition rapide. On veut un pool public et revenir en arrière par rapport à la libéralisation de l'énergie. Un deuxième point important, c'est qu'il faut arrêter avec le marché de carbone (un système d'échange de droits d'émissions de gaz à effet de serre). On a instauré au niveau européen le droit d'acheter des permis de polluer. Ne faisons pas un marché de la pollution. Imposons des normes contraignantes pour sauver la diversité et la planète ! » 

Benoit Cassart (Défi): « On voudrait relancer l'agriculture, une agriculture performante pour pouvoir vivre du local. Nous voulons aussi mettre en place un marché commun de l'énergie renouvelable au niveau européen. Parce qu'il est plus intéressant d'investir dans un parc éolien dans les pays nordiques ou au Portugal, que dans le centre de la Wallonie. L'idée, c'est d'optimaliser la production d'énergie renouvelable là où on est le plus performant pour ensuite pouvoir l'échanger au niveau européen. » 

Découvrez l’intégralité de l’interview de Marc Botenga et Benoit Cassart, dans La Semaine de l’Europe sur Auvio.

Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK