Europe : la Commission veut renforcer les normes sur l'amiante

La Commission européenne proposera l'an prochain un renforcement des normes liées à l'exposition des travailleurs à l'amiante, a-t-elle indiqué lundi en présentant le nouveau cadre stratégique de l'UE en matière de santé et de sécurité au travail pour la période 2021-2027.

Car avec la vague de rénovations attendue pour adapter les bâtiments à un avenir climatiquement neutre, dans le contexte du Pacte vert pour l'Europe, l'exposition à l'amiante peut devenir un facteur de risque pour la santé, a expliqué l'exécutif européen.


A lire aussi Amiante : les centres d’enfouissement wallons sont presque tous pleins


La production et l'utilisation d'amiante sont interdites depuis près de 20 ans. Au travail, les employeurs doivent en outre respecter des règles strictes sur la protection du personnel contre ce matériau susceptible de générer le mésothéliome (cancer de la plèvre ou du péritoine). Mais à la lumière de nouvelles études scientifiques, un nouvel abaissement des concentrations maximales acceptables d'amiante s'impose, selon la Commission. Elle a entamé une concertation avec les partenaires sociaux en vue d'adapter la directive européenne en la matière.

L'exposition à l'amiante serait responsable chaque année de 88.000 décès en Europe. Ce matériau est en outre responsable de 55% à 85% des cancers du poumon déclenchés sur le lieu de travail.


A lire aussi Des millions de tonnes d’amiante dorment dans les décharges belges : "Les générations à venir seront les victimes"


Outre à l'amiante, le cadre stratégique de l'UE en matière de santé et de sécurité au travail accorde une attention particulière à l'impact des transitions climatique et numérique sur la santé au travail: de nouvelles normes seront donc aussi proposées pour le plomb et le cobalt, des matériaux fréquemment utilisés dans la production de technologies liées aux énergies renouvelables et pour les batteries.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK