Europe Ecologie, la troisième force politique en France

RTBF
RTBF - © RTBF

Le rassemblement Europe Ecologie avait créé la sensation aux élections européennes de juin 2009 en convaincant 16,28% des électeurs français. Fort de ce succès, il espère incarner la troisième force politique de l'Hexagone, derrière l'UMP et le PS.

En octobre 2008, Daniel Cohn-Bendit lance le rassemblement Europe Ecologie avec pour objectif de réunir plus de 10% des électeurs pour les élections européennes qui ont lieu huit mois plus tard. Parmi les autres fondateurs du mouvement, on retrouve l'eurodéputée italienne Monica Frassoni, le très médiatique militant anti-OGM José Bové, la magistrate Eva Joly, la secrétaire nationale des Verts Cécile Duflot, le chef du Mouvement écologiste indépendant Antoine Waechter et l'ex-Greenpeace Yannick Jadot. La Fédération des régions et peuples solidaires, qui regroupe des partis politiques plutôt à gauche défendant les langues régionales et une certaine fédéralisation du pays, se joint aussi au rassemblement.

Le programme d'Europe Ecologique se présente sous la forme d'un Manifeste et propose une conversion écologiste de l'économie. On peut y lire que "l'actuel modèle est pulvérisé par les faits"  et que "l'impératif écologique et social doit guider les choix politiques". En date du 17 mars 2010, 18 292 personnes ont signé ce manifeste.

Succès européen

L'objectif électoral est largement atteint puisque, au soir des élections européennes du 7 juin 2009, Europe Ecologie obtient 16,28% des suffrages en France. On a attribué ce succès aux scores très faibles des socialistes français et du MoDem de François Bayrou. Une polémique est même suite à la diffusion par France 2 le vendredi 5 juin du film au message écologiste "Home" de Yann Arthus-Bertrand. Du côté du MoDem et du Front national, notamment, on a reproché à la chaîne publique d'avoir volontairement voulu peser sur le résultat du scrutin. La date de diffusion de "Home" simultanément dans 134 pays avait en fait été décidée plus d'un an à l'avance, à un moment ou la date des élections européennes n'était pas encore fixée.

Vers les 15%

Le succès remporté au niveau européen pousse le rassemblement Europe Ecologie à se maintenir et à présenter des listes pour les élections régionales de 2010. Il ne s'allie pas aux autres partis mais intègre, à titre individuel, des candidats qui en sont issus (notamment du PS et du PCF).

Au premier tour du scrutin le 14 mars, marqué par un taux d'abstention très élevé (53%), un effondrement du MoDem et une remontée relative du Front national, Europe Ecologie obtient 12,18% des suffrages. Pour le second tour du 21 mars, Europe Ecologie et le Parti socialiste présentent des listes unies dans presque toute la France, avec pour objectif de "gagner partout". On évoque déjà un "nouveau partenariat" entre ces deux formations pour l'élection présidentielle de 2012.

Le but espéré par Daniel Cohn-Bendit est de confirmer Europe Ecologie comme troisième force sur l'échiquier politique français (derrière l'UMP et le PS) en atteignant le score de 15% des voix.

 

A.L.


Le site d'Europe Ecologie

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK