Etranges aurores boréales en Bretagne: comme dans un film de science-fiction

Etranges aurores boréales en Bretagne: comme dans un film de science-fiction
3 images
Etranges aurores boréales en Bretagne: comme dans un film de science-fiction - © Tous droits réservés

En Bretagne, on aime les tomates ! A tel point que cette région française est la première productrice de ce fruit légume. Sur les 549.771 tonnes produites chaque année en France, 33% sont originaires de Bretagne.

Sauf que pour pousser correctement et rapidement, la tomate a besoin de lumière et de chaleur. La Bretagne n’est pas à proprement parler riche en degrés…

Pour compenser, des grands exploitants ont eu l’idée de cultiver dans des serres chauffées géantes et éclairées de LED. Le spectacle est pour le moins hallucinant puisqu’il renvoie une lumière rose ou jaune fluo. Les ampoules permettent d’accélérer la croissance de la plante tout en faisant des économies, puisqu’elles sont moins coûteuses en énergie et plus ajustables par rapport aux classiques lampes à incandescence.

17 hectares au cœur de la polémique

Dans la commune de la Chapelle-des-Fougeretz, 4800 habitants, les maisons sont éclairées comme au petit matin. Les serres sont visibles à plusieurs dizaines de km. L'une des plus grandes installations de France, chauffée et éclairée la nuit se trouve ici. Jérémy Delobel habite près de l’exploitation, les premières serres se trouvent à 20 m à peine de son habitation.

Le rôle de ses lumières est d’accélérer la croissance des tomates. Mais ce type de production doit être remis en cause selon ce riverain. " Est-ce qu’il ne faut pas changer notre mode de consommation ? Ou trouver un autre procédé qui permettrait de manger des tomates pour ceux qui le souhaitent mais en ayant moins d’impact sur la biodiversité ? "

Des conséquences environnementales

L’écosystème local est perturbé. Comme en ville où la pollution lumineuse nuit à la faune et la flore.

Les aurores boréales d’un genre nouveau illuminent la nature presque comme en plein jour. Eric Lebrument, lui aussi voisin des serres, le constate tous les soirs.

La lumière intense crée par des ampoules LED est visible à plusieurs dizaines de km. Sébastien Vauclair est astrophysicien et ne peut que constater les dégâts.

 

Morts d’insectes, perturbations de la floraison des arbres, les conséquences sur la biodiversité ne sont pas anodines. " Certains oiseaux se repèrent avec les étoiles et la voie lactée pour trouver leur chemin. Si on se retrouve dans un halo lumineux où on ne voit même plus d’étoiles, forcément ses animaux vont être perturbés. "

La municipalité préfère parler d’aménagements sans oublier l’activité économique. " C’est une entreprise qui crée des emplois et s’ils ne sont pas ici ils iront ailleurs. C’est déplacer le problème. "

L’exploitant a posé des bâches le long des serres pour limiter la pollution lumineuse. Encore insuffisant pour certains habitants.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK