Ethiopie : une centaine de soldats blessés par balles dans la région du Tigré

Ethiopie : une centaine de soldats blessés par balles dans la région du Tigré
Ethiopie : une centaine de soldats blessés par balles dans la région du Tigré - © EDUARDO SOTERAS - AFP

Une centaine de soldats éthiopiens ont été admis pour des blessures par balles dans un hôpital du nord de l’Éthiopie, à proximité de la région dissidente du Tigré où le gouvernement éthiopien a lancé cette semaine une opération militaire, a appris l’AFP dimanche auprès d’un médecin local.

À l’hôpital de Sanja, au nord de Gondar, en région Amhara, 98 soldats de l’armée éthiopienne ont été soignés pour des blessures "par balles", a assuré à l’AFP sous couvert d’anonymat un médecin de cet hôpital. "Nous avons eu 98 cas, tous de l’armée nationale", a assuré ce médecin à Sanja, à une quarantaine de km au sud de la région du Tigré, et à autant au nord de la ville de Gondar, sans préciser les dates des admissions des soldats blessés.


►►► À lire aussi : Ethiopie : les députés approuvent l’imposition de l’état d’urgence dans la région du Tigré


Le docteur a souligné qu’il n’avait enregistré aucun décès mais que des blessés plus graves avaient été dirigés vers des hôpitaux plus importants, à Gondar et ailleurs.

Que s’est-il passé ?

Les autorités éthiopiennes maintiennent un black-out total sur les opérations militaires lancées mercredi par le gouvernement éthiopien au Tigré. Selon un avis d’information des Nations unies diffusé dimanche, "une frappe aérienne a visé Mekele", la capitale du Tigré, à proximité de l’aéroport. "Une seule explosion a été notée, ainsi qu’une riposte venue du sol", ajoute le rapport des Nations unies. Un responsable des Nations unies a indiqué samedi à l’AFP sous couvert d’anonymat que, selon un rapport interne, les forces armées tigréennes tenaient le contrôle du quartier général de l’armée éthiopienne à Makele.

 

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK