USA: la NSA devra momentanément stopper ses surveillances

En juin 2013, le consultant Edward Snowden avait provoqué un scandale international en révélant les méthodes de pompage massif de métadonnées aux Etats-Unis et à l'étranger telles que les pratiquait la NSA, l'agence d'espionnage des communications téléphonique et internet. Au nom des menaces terroristes apparues avec les attentats du 11 septembre, l'agence travaillait sans trop de garde-fou.

Mais le scandale international provoqué par les révélations de Snowden a amené Barack Obama à redéfinir le cadre légal des activités de la NSA. Le nouveau texte, appelé "USA Freedom act", a déjà été voté à la chambre. Au Sénat, les républicains s'y sont opposés, parfois pour des raisons contradictoires, les uns voulant plus de sécurité, les autres dénonçant le texte au nom du respect des libertés individuelles.

Finalement, hier, les sénateurs ont voté l'examen du texte par 77 voix contre 17, ce qui reporte la discussion jusqu'au milieu de la semaine. Entre-temps, la NSA devra s'abstenir, puisque le délai légal expirait cette nuit.

Françoise Nice

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK