Etats-Unis: vers la modification d'une loi de 1837 qui interdit le port du voile au Congrès

Ilhan Omar est la première femme d'origine somalienne élue à la Chambre des représentants du Minnesota
Ilhan Omar est la première femme d'origine somalienne élue à la Chambre des représentants du Minnesota - © Susan Walsh - ISOPIX

Aux États Unis, il est actuellement interdit aux femmes qui siègent au sein du congrès de porter le voile. Mais cela pourrait ne plus être le cas pour longtemps. L'institution envisage de changer son règlement intérieur. Il s'agit d'une petite révolution puisque cette réglementation date d'il y a plus de 180 ans. Elle interdit d'avoir la tête couverte dans l'hémicycle.

Cette interdiction formelle est dénoncée par plusieurs parlementaires, mais la principale fronde provient des revendications d'une élue musulmane : Ilhan Omar. Cette réfugiée somalienne est avant tout élue démocrate mais revendique aussi son appartenance à la communauté musulmane en portant le voile. 


►►► À lire aussi Élus musulmans, homosexuels ou célèbres : les nouveaux visages du Congrès américain


Son voile, cette nouvelle élue ne peut pas porter au Congrès. La jeune femme pointe du doigt une entrave à la liberté religieuse et participe donc à la réécriture du règlement intérieur.  Elle vise directement un texte flou qui date de 1837. Il sera clarifié et cela permettra aux élus d'être autorisés porter le foulard islamique, la kippa juive ou encore le turban Sikh.

Ilhan Omar est soutenue par l'ensemble des démocrates de la Chambre des représentants. Le texte devrait donc être adopté en janvier sans trop de difficultés.

D'autres changements en perspective?

Mais les démocrates ne comptent pas s'arrêter là et  l'annoncent : ce ne sera pas le seul changement au Congrès.  Ils veulent promouvoir la diversité parmi le personnel dans les administrations et bannir toute discrimination. Des mesures jugées "indispensables" alors qu'un nombre record de femmes et d'élus hispanique, afro-américains, amérindiens et LGBTQ arriveront en janvier pour la nouvelle session parlementaire.

Cette révision du réglement intérieur ne suscite aucune polémique aux États Unis. Même la fille de Donald Trump, Ivanka, a apporté son soutien à Ilhan Omar dans son combat.

Archive : Journal télévisé 04/11/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK