USA: B. Obama en hausse dans les sondages après la convention démocrate

Barack Obama
2 images
Barack Obama - © Chip Somodevilla (AFP)

Barack Obama semble avoir profité dans l'opinion des effets de la convention de son parti démocrate la semaine dernière, selon plusieurs sondages publiés depuis la fin de ce rendez-vous, dont un lui accordant lundi six points d'avance sur son adversaire Mitt Romney.

Selon cette dernière enquête CNN-Opinion Research, le président américain sortant est crédité de 52% d'intentions de vote, contre 46% à Mitt Romney, un ancien gouverneur du Massachusetts qui lui disputera la Maison Blanche le 6 novembre.

La précédente livraison de ce sondage, avant la convention démocrate qui s'est déroulée à Charlotte (Caroline du Nord, sud-est) du 4 au 6 septembre et où Barack Obama a été investi, plaçait les deux candidats à égalité, à 48% chacun.

La Convention démocrate de Charlotte semble avoir profité à Barack Obama

L'enquête CNN s'inscrit dans la continuité d'autres sondages publiés depuis le week-end par des instituts spécialisés et qui paraissaient montrer que Barack Obama avait bénéficié à plein de l'effet de la convention, un événement diffusé à la télévision à des heures de grande écoute et lors duquel ses partisans ont chanté ses louanges.

Ainsi, lundi, l'institut Rasmussen accordait 50% des intentions de vote à Barack Obama contre 45% à Mitt Romney, et Gallup donnait également cinq points d'avance au président sortant (49% contre 44% au républicain).

Cette nette hausse, contrastant avec les résultats de la convention républicaine de Tampa (Floride) qui n'a apparemment eu que peu de conséquences sur les intentions de vote en faveur de Mitt Romney, intervient malgré un nouveau rapport mensuel sur l'emploi décevant publié vendredi, au lendemain de la fin du rendez-vous démocrate.

Lors de son discours d'investiture jeudi soir à Charlotte, Barack Obama avait adopté un ton réaliste, en reconnaissant que le slogan d'espoir sur lequel il avait été élu il y a quatre ans avait été "mis à l'épreuve", avec notamment un chômage qui dépasse toujours les 8% de la population active, contre 5% avant la crise en 2008.

Mais il avait promis aux Américains que le changement restait possible en les conjurant de lui faire confiance, alors que Mitt Romney l'accuse d'incompétence dans le domaine économique.

Dès avant la publication du sondage CNN, l'équipe de campagne de Mitt Romney a tenté lundi de rassurer ses donateurs et partisans.

"N'attachez pas trop d'importance aux derniers sondages, car si certains électeurs sont encore sous le coup de l'excitation des conventions, la structure de base de la course n'a pas beaucoup changé", a indiqué dans un communiqué le responsable des enquêtes d'opinion de l'équipe Romney, Neil Newhouse, assurant que le républicain l'emporterait le 6 novembre.

Pour Neil Newhouse, Mitt Romney reste le candidat favori des Américains sur la question décisive de l'économie, et tous les signes semblent indiquer que le candidat républicain devrait conserver aussi un avantage financier --alors que pour la première fois en quatre mois Barack Obama a réussi en août à lever plus de fonds que son adversaire.

AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK