Etats-Unis: Mitt Romney dépasse Barack Obama dans un sondage

Mitt Romney a aussi exposé ses principes de politique étrangère, lundi, lors d'un discours à Lexington, en Virginie. Le candidat républicain a épinglé l'attitude de Barack Obama sur les dossiers sensibles. Il s'est engagé à pratiquer une diplomatie plus offensive au Moyen-Orient, s'il est élu président le 6 novembre prochain.

Mitt Romney a critiqué la "passivité" du président démocrate sortant, Barack Obama, dans les dossiers libyen, syrien, iranien, et israélo-palestinien. Le candidat républicain a prôné une diplomatie plus offensive, notamment face à l’Iran et à son programme nucléaire controversé: "Pour obtenir la paix, il faut faire comprendre à l’Iran, pas seulement par des discours mais par des actes, que son programme nucléaire est inacceptable. Je souhaite réaffirmer le lien historique qui nous unit à Israël, et nos engagements pour sa sécurité".

Mitt Romney a également affiché son intention d’armer les rebelles syriens. Il souhaite aussi se montrer inflexible avec la Russie. Le candidat républicain a aussi critiqué l’administration Obama, notamment pour l'attaque du consulat américain de Benghazi, dans l'est de la Libye, le 11 septembre. Il a aussi pointé le budget de l’armée américaine: "Je souhaite revenir sur les coupes budgétaires voulues par le président Obama. Ces coupes auraient un effet dévastateur sur l'armée américaine".

Ce discours était censé affirmer la stature internationale de Mitt Romney face à un Barack Obama plus à l’aise sur les questions de politique étrangère. Le candidat républicain veut s’inscrire dans la lignée de la doctrine de la "paix par la force", suivie par d'autres présidents américains, dont Harry Truman, Ronald Reagan ou Bill Clinton. Les enjeux internationaux devraient être l'un des thèmes du deuxième débat entre Mitt Romney et Barack Obama, le 16 octobre.

Nicolas Willems

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK