Etats-Unis : la Chambre approuve un milliard de dollars pour le "Dôme de fer" israélien

La Chambre américaine des représentants a approuvé jeudi à une écrasante majorité une nouvelle enveloppe d’un milliard de dollars destinés à financer le bouclier antimissile israélien "Dôme de fer", après une controverse provoquée en début de semaine par son soudain retrait d’un autre vote.

Le texte a été approuvé par 420 voix contre neuf (huit démocrates et un républicain), tandis que deux parlementaires démocrates présents se sont abstenus. Il doit ensuite être soumis au vote final du Sénat, à une date qui n’a pas encore été fixée. Les Etats-Unis participent régulièrement depuis dix ans au financement de ce système antimissile.

A la fin 2020, le Congrès avait approuvé 1,6 milliard de dollars de dépenses dans la maintenance et les composants du "Dôme de fer", à travers des votes à chaque fois soutenus largement dans les camps démocrate et républicain. Mais mardi, cette nouvelle enveloppe d’un milliard avait été soudainement retirée d’un projet de loi budgétaire à la Chambre.

Selon des médias américains, cette décision avait été prise sous la pression de certains élus dans l’aile gauche des démocrates, qui menaçaient de voter contre la loi de finances si elle contenait cette mesure. Les chefs du parti, qui disposent d’une majorité très fragile, avaient immédiatement affirmé que les fonds seraient approuvés rapidement par une autre voie.

"L’adoption de ce texte reflète la grande union du Congrès, entre les deux partis et les deux chambres, autour de la sécurité d’Israël", a affirmé la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi dans l’hémicycle. "Aider Israël est vital, car la sécurité d’Israël est essentielle pour la sécurité de l’Amérique." "Le Dôme de fer est un système purement défensif", a-t-elle insisté, comme pour répondre aux critiques des démocrates qui sont opposés à son financement.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a remercié la Chambre après le vote pour "son immense soutien à Israël et son engagement envers sa sécurité". "Quiconque essaye de contester ce soutien a reçu une réponse sans appel aujourd’hui", a-t-il poursuivi dans un communiqué.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK