Etats-Unis : 3 millions de chômeurs en une semaine, les restaurants "au bord de l'extinction"

Comme des millions d'Américains, Willie Mae Davis a perdu son emploi, à Miami.
3 images
Comme des millions d'Américains, Willie Mae Davis a perdu son emploi, à Miami. - © Karen Ducey - AFP

Aux Etats-Unis encore plus que chez nous, le secteur de la restauration pèse lourd, très lourd. Plus d’un million de bars, de fast-food et de restaurants répartis sur tout le territoire font de ce secteur le deuxième plus grand employeur du pays, derrière celui de la santé.

La perspective pour l’année 2020 semblait belle : la Fédération nationale des restaurants tablait sur un chiffre d’affaires de près de 900 milliards de dollars et 15,6 millions d’employés. C’était avant que le coronavirus n’envahisse les Etats-Unis. Car la pandémie a fait voler en éclats ces projections. Au total, 40 Etats ont ordonné la fermeture ou des restrictions d’activité aux restaurants. Aujourd’hui, c’est leur survie et celle de millions d’Américains qui est en jeu.

5 à 7 millions d’emplois en jeu dans la restauration

Les économistes de la Fédération ont déjà fait les comptes : si la fermeture devait durer trois mois, le chiffre d’affaires serait amputé de 25%. Pire : 5 à 7 millions de personnes, "au minimum", perdront leur emploi sans certitude de le retrouver une fois le coronavirus vaincu.

Une enquête menée par cette fédération sur 4000 restaurants et publiée mercredi montre que 3% des établissements ont fermé définitivement et 11% comptent le faire dans les trente jours…

Sur un site de pétitions en ligne et sous le titre "Save America’s Restaurants", une cinquantaine de chefs américains s’adressent aux autorités américaines et réclament des aides sur mesure pour le secteur de la restauration.

"En tant que chefs, serveurs et propriétaires de bars et de restaurants, nous vous écrivons pour vous dire que sans une action et un engagement rapides des autorités, tant au niveau local que national, beaucoup des restaurants qui ont fermé volontairement – ou par obligation – en ce moment de crise ne rouvriront pas. On pourrait penser que nous exagérons, mais ce n’est pas le cas. Nous sommes au bord de l’extinction".

La pétition a récolté plus de 335.000 signatures.

3,28 millions de chômeurs en une semaine

A l’image du secteur de la restauration, c’est toute l’économie américaine qui est ébranlée. Il suffit d’un chiffre pour s’en convaincre : les Etats-Unis ont dénombré 3,28 millions nouveaux chômeurs rien que la semaine dernière. Plus de 378.000 en Pennsylvanie ; 155.000 au Texas ; 186.000 en Californie. C’est quatre fois plus que le précédent record, qui datait de 1982. Il suffit de regarder le tableau des demandes d’assurance chômage (ci-dessous) publié par le ministère américain du Travail pour comprendre le tsunami que cela représente.

Pire : selon certains économistes, ce record ne pourrait être qu’un début. Ils estiment que 40 millions d’Américains pourraient perdre leur emploi d’ici la mi-avril.

Sauver l’économie américaine

Pour venir en aide aux Américains, un gigantesque plan d’aide a été adopté cette semaine par le Sénat, la Chambre des Représentants devrait lui emboîter le pas ce vendredi.

Il prévoit un chèque 1200 dollars par personne à condition que ses revenus annuels n’excèdent pas 75.000 dollars, plus 500 dollars par enfant.

Les indemnités de chômage ont été étendues et les travailleurs indépendants ou à temps partiel pourront en bénéficier, de même que les personnes malades ou en quarantaine.

Les Etats-Unis prévoient également 377 milliards de dollars d’assistance aux petites entreprises qui souffrent particulièrement de cet arrêt brutal de l’activité, dont 350 milliards de prêts "sans frais".

Des montants vertigineux. Mais suffiront-ils ? Car les perspectives sont mauvaises. D’une part, parce qu’on ne sait pas, à ce stade, quand se terminera la crise liée au coronavirus et d’autre part parce que les Etats-Unis sont entrés en récession, en d’autres termes : l’économie américaine est déjà en train de ralentir de façon significative.

Les Etats-Unis en récession

Hier, Bank of America prévenait ses clients que la récession était inévitable… parce qu’elle est déjà là. "Nous déclarons officiellement que l’économie américaine est entrée en récession, comme partout dans le monde, et que la chute est brutale. Des emplois vont disparaître, la richesse sera détruite et la confiance va diminuer."

De quoi rappeler les heures les plus sombres de l’économie américaine. Selon le Washington Post, "l’économie est entrée dans une récession profonde qui fait écho à la Grande Dépression, car elle réduit à néant des entreprises et le pouvoir d’achat des consommateurs. Elle déclenchdes licenciements massifs et menace de déclencher une réaction en chaîne de faillites et de pertes financières pour les petites comme pour les grandes entreprises."

Et ce n’est que le début…

Sujet du JT du 27/03/2020 - Plus de cas aux USA qu'en Chine