Et si la Tabargne faisait sécession de la Catalogne? Le fake qui ne fait pas rire les indépendantistes...

C'est El Pais qui pose la question en ces termes "Què es Tabarnia"? (C'est quoi, la Tabargne?)

"Tabarnia" est en effet devenu l'un des termes les plus recherchés dans les réseaux sociaux et Google dans les dernières 24 heures, explique le journal de référence espagnol sur son site internet. 

La plateforme de "Barcelone n'est pas la Catalogne" revendique une nouvelle autonomie, séparée de la Catalogne actuelle, formé par Tarragone et Barcelone pour "isoler la menace séparatiste ", disent ses promoteurs. L'analyse des résultats des élections montreraient en effet des disparités très fortes entre les régions de Barcelone et Tarragone et celles de Gerone et Lleida.

"Le terme Tabarnia est un néologisme pour dénommer les territoires côtiers entre Tarragone et Barcelone qui partagent des caractéristiques et des aspirations communes, clairement différenciées du reste de la communauté autonome", expliquent-ils sur leur site internet. Ils citente "une forte densité de population;une  relation commerciale intense avec le reste de l'Espagne; la fierté du bilinguisme; la mentalité ouverte, le revenu plus élevé et une majorité de votes non séparatistes".

Pillage fiscal de Barcelone

Mais les griefs vont plus loin et les défenseurs de Tabarnia utilisent avec un peu de cynisme les arguments des partisans de l'indépendance de la Catalogne. Par exemple, ils considèrent qu'il y a un pillage fiscal dans la province de Barcelone, qui paierait à la Generalitat de Catalunya 32% de plus que ce qu'elle reçoit: "En Tabarnia, au lieu de financer des aéroports vides à Lleida ou à Gérone (sic), les péages seront éliminés", annoncent-ils.

"Nous pensons que si le coup d'Etat que Carles Puigdemont a l'intention de faire se réalise, Tabarnia ne veut pas continuer en Catalogne", soutiennent les promoteurs de l'idée sur son site internet. Et ils annocent donc... un référendum sur la scission de la Tabargne de la Catalogne, en octobre 2019. 

C'est bien sûr un énorme clin d'oeil, mais l'idée fait le buzz depuis deux jours et ne fait visiblement pas rire les indépendantistes...

Selon les résultats des élections les forces pro-indépendantistes ont remporté 63% des voix à Gérone, contre seulement 43% à Barcelone.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK