Et le nouveau Premier ministre français est... Jean Castex

 C'était le monsieur "Déconfinement", c'est aujourd'hui le nouveau Premier ministre français. Jean Castex remplace Edouard Philippe annonce l'Elysée.  

"Le président de la République a nommé M. Jean Castex Premier ministre, et l'a chargé de former un gouvernement", est-il précisé dans ce communiqué.

Qui est-il?

Haut fonctionnaire et élu local, Jean Castex prend la succession à Matignon d'Edouard Philippe. Jean Castex, 55 ans, maire LR de Prades (Pyrénées-Orientales) depuis 2008, est depuis avril le délégué interministériel chargé du déconfinement.

Cet énarque et diplômé de droit public a été secrétaire général adjoint de l'Elysée lors de la présidence de Nicolas Sarkozy. Il était délégué interministériel aux grands événements sportifs depuis janvier 2018 et délégué
interministériel aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 depuis septembre 2017.

Emmanuel Macron poursuit son travail de destruction de la Droite française.

"C'est quelqu'un qui vient de la droite. C'était d'ailleurs l'un des soutiens de François Fillon lors de la dernière primaire présidentielle", explique Pierre Mathiot, politologue français. Interrogé par la RTBF, le directeur de l'Institut d'études politiques de Lille poursuit: "Emmanuel Macron poursuit son travail de destruction de la Droite française. En considérant certainement qu'il aura plus de chance d'être dans les deux premiers en 2022 en 'détruisant la droite plutôt que la gauche', si vous me passez l'expression.

Conseiller maître à la Cour des comptes jusqu'en 2017, il fut secrétaire général adjoint de l'Elysée en 2011-2012 après avoir été conseiller social du président de 2010 à 2011.

Il avait auparavant travaillé auprès du ministre Xavier Bertrand comme directeur de cabinet au ministère du Travail (2007-2008) et au ministère de la Santé (2006-2007), après avoir été notamment directeur de l'hospitalisation et de l'organisation des soins et président de la chambre régionale des comptes d'Alsace. Père de quatre enfants, il a notamment enseigné les finances publiques à Ena.

Le Président commençait peut-être à s’inquiéter de la popularité d'Edouard Philippe.

"C'est un profil de technicien" poursuit Pierre Mathiot. "Même si il a été élu et réélu très largement lors du premier tour des municipales. Ce n'est pas un technocrate dans le sens où il n'aurait jamais briguer un mandat par le passé. Mais il n'empêche, c'est un Haut fonctionnaire, désigné pour exécuter la politique d'Emmanuel Macron qui - je crois pouvoir le dire - commençait peut-être à s’inquiéter de la popularité d'Edouard Philippe. C'est donc une manière pour Emmanuel Macron de 'représidentialiser' son quinquennat.

20 mois avant les élections de 2022 

Un remaniement attendu et un nouveau Premier ministre nommé aujourd'hui, c'est l'occasion de reprendre la main pour le Président Macron. S'agirait-il d'un remaniement limité ou plus important? Sera-t-il technique ou politique? "Ce sera intéressant de voir ce que le Président va faire en allant peut-être 'chasser' des nouveaux ministres côté droit que côté gauche," explique Pierre Mathiot. C'est un gouvernement qui n'aura pas beaucoup de temps devant lui. "Nous sommes en juillet, il reste 20 mois avant les élections. Mieux vaut donc nommer des gens qui connaissent le boulot plutôt que des inconnus qui vont mettre 6 mois à comprendre les choses" conclut le politologue Pierre Mathiot. 


Castex après Philippe 

Une nomination qui intervient quelques heures seulement après la démission du gouvernement d'Edouard Philippe et au lendemain de l'annonce par Emmanuel Macron d'un remaniement de l'exécutif en vue de l'élection présidentielle de 2022.

Edouard Philippe, dont la cote de popularité au niveau national s'est envolée pendant l'épidémie de coronavirus, a remporté dimanche la mairie du Havre (Seine-Maritime), ville qu'il a dirigée de 2010 à 2017 avant d'être nommé à Matignon.

 

Sujet JT 19H30 du 3 juillet 2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK