Estonie : Kaja Kallas (centre-droit) devient première femme cheffe du gouvernement

Estonie : Kaja Kallas (centre-droit) devient première femme cheffe du gouvernement
2 images
Estonie : Kaja Kallas (centre-droit) devient première femme cheffe du gouvernement - © RAIGO PAJULA - AFP

Une europhile convaincue estonienne, Kaja Kallas, 43 ans, est devenue la première femme cheffe du gouvernement de ce pays balte, après que le Parlement a donné le feu vert à son gouvernement de coalition lundi.

Mme Kallas, dirigeante du Parti de la réforme (centre libéral), est la fille de l'ancien Premier ministre estonien Siim Kallas.

A la tête d'une coalition avec le Parti du centre (centre gauche) du Premier ministre démissionnaire Juri Ratas, elle dispose de soutien 59 députés sur 101 que compte le Parlement.

Lors du vote de lundi, elle a obtenu également les voix des socio-démocrates, ce qui lui a donné 70 voix au total.

S'adressant aux députés alors que son pays affronte la pandémie, Mme Kallas a promis "de garder l'Estonie aussi ouverte que possible, afin que les gens puissent aller travailler, que les enfants aillent à l'école, et que l'activité économique puisse se poursuivre".

Son gouvernement "sera comme un funambule au-dessus d'un abîme, surveillant toujours son équilibre" entre le contrôle de la pandémie et le soutien des activités économiques, a-t-elle ajouté.

Le nouveau gouvernement doit prêter sermon mardi.

Son prédécesseur, Juri Ratas a démissionné début janvier après que son parti eut fait l'objet d'une enquête pour corruption.

Sa démission a fait tomber la coalition de centre droit au pouvoir, qui comprenait le parti d'extrême droite EKRE, absent de la nouvelle coalition.

Le parti de Mme Kallas est arrivé premier aux élections législatives de 2019, mais n'a pas obtenu de majorité absolue et n'a pas réussi à construire une coalition gouvernementale.

Députée européenne influente entre 2014 et 2018, Mme Kallas est une passionnée de l'innovation qui estime que les réglementations ne doivent pas entraver la révolution technologique numérique.

A cheval sur les droits des petites et moyennes entreprises, elle estime que les frontières du monde numérique empêchent les entreprises innovantes d'émerger.

Son Parti de la réforme et le Parti du centre de M. Ratas ont alterné au gouvernement au cours des près de trois décennies depuis que l'Estonie s'est libérée de l'Union soviétique en ruine.

Tous deux soutiennent fermement l'appartenance de l'Estonie à l'Union européenne et à l'OTAN, qu'ils considèrent comme un tampon contre la Russie.

Ils ont favorisé les politiques d'austérité pour maîtriser les dépenses, ce qui confère à ce pays balte de 1,3 million d'habitants l'un des ratios dette/PIB les plus bas de la zone euro.

Estonie: Kaja Kalla, Première ministre (images du 25/01/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK