Espionnage: la Russie a piraté des centaines d'entreprises dans le monde

Selon un rapport de CrowdStrike, une firme américaine de cyber-sécurité, la Russie aurait piraté des centaines d'entreprises dans le monde à des fins économiques
Selon un rapport de CrowdStrike, une firme américaine de cyber-sécurité, la Russie aurait piraté des centaines d'entreprises dans le monde à des fins économiques - © http://www.crowdstrike.com/

Une firme de cyber-sécurité nommée CrowdStrike affirme disposer de preuves que le gouvernement russe a espionné des centaines d'entreprises américaines, européennes et asiatiques. Ces cyber-attaques russes sont les premières à être guidées par des motivations économiques, plutôt que politiques.

Selon CrowdStrike, les victimes de cette campagne de cyber-espionnage comptent des entreprises spécialisées dans l'énergie et les technologies, et des agences gouvernementales.

La firme de cyber-sécurité n'a diffusé aucun nom et n'a pas détaillé les pertes subies par les cibles, invoquant des accords de confidentialité.

Selon Dmitri Alperovitch, responsable de la Technologie et cofondateur de CrowdStrike, ces attaques seraient "motivées par la volonté du gouvernement russe d'aider ses entreprises à rester compétitives dans des secteurs-clés d'importance nationale".

Si ses informations se confirment, le rapport de CrowdStrike serait l'un des premiers à faire état de tentatives du gouvernement russe de pirater des entreprises occidentales.

Dmitri Alperovitch ajoute que les réseaux informatiques sont utilisés depuis longtemps par les gouvernements du monde entier pour espionner les autres, mais que le recours au piratage de données pour promouvoir ses intérêts économiques n'est pratiqué que depuis une dizaine d'années.

Le groupe de hackers dont CrowdStrike a suivi les activités pendant deux ans se nomme "Energetic Bear". La firme dit pouvoir croire que le gouvernement russe est à l'origine de la campagne de cyber-espionnage de ces "hacktivistes" sur base de l'analyse qu'elle a pu faire des cibles choisies et du type de données volées.

Dmitri Alperovitch a cofondé CrowdStrike en 2012. L'entreprise collecte des informations sur les activités de groupes de hackers à travers le monde.

Avec agences

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK