Espagne: les ouvriers de Seat votent le gel des salaires pour sauver l'emploi

La majorité des quelque 11.000 travailleurs du constructeur automobile espagnol Seat (groupe Volkswagen) en Catalogne ont accepté dans la nuit de geler leurs salaires en échange de la construction d'un nouveau modèle, a-t-on appris mardi de source syndicale.

Le syndicat UGT, majoritaire, avait organisé ce référendum en demandant aux travailleurs s'ils acceptaient de geler temporairement leurs salaires.

La direction a imposé le gel des salaires comme condition pour que l'usine de Martorell, près de Barcelone, remporte la construction du futur modèle Q3 de la marque Audi, préservant ainsi 1.500 emplois.

Les autres syndicats, CCOO et CGT, appelaient à voter contre.

Environ 65,5% des votants ont répondu "oui", contre 31,1% qui ont répondu "non", selon l'antenne catalane de la fédération UGT en charge de l'automobile.

Le scrutin s'est terminé dans la nuit, et la fédération ne disposait pas dans l'immédiat de tous les paramètres, notamment la participation.

UGT à l'usine de Martorell n'était pas immédiatement disponible.

Selon les médias, la participation a été de 67%.

Interrogée, la direction de Seat n'a pas souhaité faire de commentaires sur le référendum, renvoyant aux organisations syndicales.

Le groupe Volkswagen doit rendre public dans les prochains jours le nom du centre de production qui héritera du futur modèle d'Audi.

UGT proposait de geler les salaires en 2009 et de limiter leur augmentation en 2010.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK