Espagne: le gouvernement demande l'interdiction du parti Sortu, trop proche de l'ETA

Manifestation pour la légalisation de Sortu
Manifestation pour la légalisation de Sortu - © AFP

Le gouvernement espagnol a demandé jeudi l'interdiction du nouveau parti indépendantiste Sortu, considérant qu'il s'agissait d'un simple "prolongement" de Batasuna, parti considéré comme la vitrine politique de l'ETA, a-t-il annoncé.

Le gouvernement a demandé au Tribunal suprême de refuser l'inscription officielle sur les listes électorales de ce parti, créé par des proches de Batasuna dans le but de participer aux élections locales de mai.

Le gouvernement estime que le groupe armé ETA et Batasuna "utilisent tactiquement Sortu" et que ce parti est "un prolongement de Batasuna", a expliqué l'avocat général de l'Etat, Joaquin de Fuentes Bardaji, qui a déposé la demande.

Le parquet espagnol avait également demandé l'interdiction de Sortu, le 18 février, se basant sur un rapport de la police selon lequel "Sortu est une initiative liée aux idées de l'ETA" et mis en oeuvre sous son "contrôle direct".

La justice espagnole considère que Batasuna, interdit depuis 2003, fait partie du même ensemble que l'ETA même si ses dirigeants ont pris leurs distances avec la lutte armée et assurent aujourd'hui qu'ils n'ont plus rien à voir avec l'organisation clandestine.

Le Tribunal suprême dispose maintenant de 20 jours pour se prononcer sur la légalité de Sortu dont les statuts rejettent pourtant spécifiquement la violence de l'ETA.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK