Espace Schengen: la France rétablit ses contrôles aux frontières? Elle n'est pas la seule

Espace Schengen: la France rétablit ses contrôles aux frontières? Elle n'est pas la seule
Espace Schengen: la France rétablit ses contrôles aux frontières? Elle n'est pas la seule - © Tous droits réservés

Pour faire face à la pire crise migratoire depuis 1945 et pour des raisons sécuritaires, plusieurs Etats européens ont réintroduit des contrôles, entravant ainsi la libre circulation dans l'espace Schengen.

- L'Allemagne, fer de lance d'une politique d'accueil très large mais au bord de la saturation, a réintroduit le 13 septembre les contrôles à ses frontières pour "contenir" l'afflux de dizaines de milliers de réfugiés (mesures prolongées jusqu'en février 2016).

Berlin, qui s'attend à devoir accueillir jusqu'à un million de demandeurs d'asile en 2015, concentre ses contrôles à la frontière autrichienne par laquelle passe l'essentiel des migrants.

- La République tchèque et la Slovaquie, pays de transit, ont adopté dans la foulée des mesures similaires à leurs frontières.

- L'Autriche, tout en accordant aux migrants des facilités de transport jusqu'à l'Allemagne, a rétabli le 14 septembre les contrôles frontaliers (prolongés jusqu'en février).

Le gouvernement a annoncé vendredi l'installation prochaine d'une clôture de 3,7 km de long à sa frontière avec la Slovénie, une première au sein de l'espace Schengen.

Un second dispositif de barbelés, long de 25 km, est prêt à être déployé si les mesures ne s'avéraient pas suffisantes. La construction d'un corridor grillagé est également prévu côté slovène pour canaliser les migrants vers le poste frontière de Spielfeld.

- Les Pays-Bas, effectuent depuis la mi-septembre des contrôles sélectifs aux frontières et dans les aéroports pour repérer les migrants illégaux.

- La Suède, qui est avec l'Allemagne l'une des destinations privilégiées des réfugiés, a rétabli le 12 novembre les contrôles à ses frontières. Prévus pour durer dix jours mais pouvant être reconduits pour six mois maximum, ces contrôles sont concentrés sur le pont de l'Öresund qui relie le pays au Danemark, et les ferries en provenance des ports danois et allemands de la mer Baltique.

Les migrants tentant d'embarquer sans papiers d'identité sont désormais refoulés, de même que ceux en transit vers la Norvège ou la Finlande et qui refusent de déposer une demande d'asile sur place.

La Suède, qui compte déjà plus de 20% de résidents d'origine étrangère, s'attend à recevoir jusqu'à 190 000 migrants cette année et 170 000 l'an prochain.

Par ailleurs, la France a rétabli vendredi, en prévision de la conférence de Paris sur le climat (COP21), le contrôle à ses frontières pour un mois. 30 000 policiers sont mobilisés pour sécuriser l'entrée sur le territoire alors que vont être accueillies 195 délégations officielles dont de nombreux chefs d'Etat et de gouvernement étrangers.

De leur côté, la Hongrie et la Slovénie ont érigé des barrières aux frontières de pays qui ne font pas partie de l'espace Schengen.

- La Hongrie a ainsi construit une clôture de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie et fermé ses points de passage le 15 septembre. Mi-octobre,

Budapest a fermé également sa frontière avec la Croatie après avoir installé des barbelés sur les sections non bordées par la rivière Drave. Les deux postes de Beremend et Letenji restent ouverts pour les usagers présentant des papiers en règle, mais refoulent les personnes sans visas.

- La Slovénie, devenue le principal pays d'entrée dans la zone Schengen depuis la fermeture des frontières hongroises, a annoncé le 11 novembre avoir entamé la pose de barbelés à sa frontière avec la Croatie, afin de "canaliser" les migrants vers les points de passage officiels et éviter leur dispersion le long de la frontière.

Une douzaine de kilomètres, sur 80 prévus, ont déjà été clôturés. L'espace Schengen, l'un des acquis les plus concrets de l'Union européenne, entré en vigueur en mars 1995, est une zone de libre circulation où les contrôles aux frontières ont été abolis pour les voyageurs, sauf dans des circonstances exceptionnelles.

Cet espace est actuellement composé de 26 pays, dont 22 membres de l'UE (la Bulgarie, la Roumanie, Chypre, la Croatie, l'Irlande et la Grande-Bretagne n'en font pas partie) et quatre non-membres (l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK