Esclavage en Libye: accord international pour des évacuations d'urgence

Les dirigeants de neuf pays européens et africains, dont la Libye, ainsi que de l'ONU, l'Union européenne et l'Union africaine, ont annoncé la création d’un groupe d’action pour lutter contre le trafic d’êtres humains en Libye. Il mènera notamment des opérations d'évacuation d'urgence dans les prochains jours ou semaines.

Cette initiative fait suite au récent sur le scandale des migrants réduit en esclavage. 

Pour éviter que des Africains émigrent vers l’Europe, tout le monde doit tenir ses engagements, insiste le Premier ministre belge Charles Michel : "La question fondamentale, c’est de prendre des mesures de développement économique, de développement des infrastructures qui fait reculer la pauvreté. Et quand il y a de la croissance économique, cette croissance doit être davantage inclusive, c’est l’enjeu. Et, sans commencer à faire des classements, on voit que des pays africains progressent dans le développement, d’autres moins. Et donc, on doit encourager un processus d’ouverture et il faut le faire. Je le répète. On a tourné la page coloniale avec les indépendances, il faut maintenant tourner la page du post-colonialisme, tourner la page du paternalisme et rentrer de plein pied dans la stratégie gagnante-gagnant avec une capacité. Donc parler franchement, sans tabou. De dire sur la gouvernance, sur les droits de l’homme, quels sont les problèmes qui sont enregistrés parce qu’on a besoin de gouvernance et de droits de l’homme pour pouvoir réussir le développement. Ca ne se fera pas s’il n’y a pas des progrès et les Européens doivent tenir leurs engagements. Quand on prend un engagement financier, on doit l’honorer. Pas seulement faire des promesses. Faire en sorte que les projets puissent mobiliser".

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK